Archives de l’auteur : Bruno Lallement

À propos Bruno Lallement

Bruno Lallement formateur en développement personnel depuis 1987, auteur de plusieurs livres à succès il anime stage, séminaires et conférences. Son cours est accessible sur le site http://www.ressources-actualisation.fr/

santé, bien-être

Connaissez-vous SuperWater ?

Comment cette « eau » très particulière peut apporter autant d’énergie

SuperWater

SuperWater n’est ni une eau de source ni une eau minérale et le bénéfice de sa consommation va bien au-delà de celui d’une eau qui aurait été magnétisée par des électrodes métalliques pour l’enrichir en minéraux spécifiques.

On sait aujourd’hui que pour optimiser au maximum les performances des cellules de l’ensemble des tissus de l’organisme (cœur, cerveau, muscles…), il faut réunir trois paramètres essentiels :

  • une élimination accrue des résidus acides métaboliques cellulaires ;
  • un apport optimal en eau et en oxygène ;
  • un apport suffisant en carburant énergétique (ATP).
  • Les études réalisées sur SuperWater ont mis en évidence que sa consommation permettait :
  • d’éliminer les résidus acides métaboliques grâce à son pouvoir alcalinisant élevé ;
  • d’apporter un surplus d’ions oxygène actifs, non sous la forme O2 pouvant engendrer des radicaux libres, mais sous forme d’ions négatifs OH-.

De plus, elle possède une propriété unique : celle de pénétrer dans l’intima de la cellule, là où siègent les mitochondries, les centrales énergétiques qui produisent l’ATP.

Lors d’une étude réalisée pendant deux semaines sur des personnes appartenant à toutes les tranches d’âge (en moyenne 53 ans), tous les participants ont ainsi présenté une nette augmentation des niveaux d’ATP. De taux compris entre 0 et 1 au début de l’étude, ils sont passés entre 4,5 et 8 sur l’échelle de référence.

Le questionnaire remis aux participants a pu mettre ainsi en lumière de nombreuses propriétés de SuperWater, avec notamment :

  • une amélioration de la vision ;
  • une vitalité accrue et un potentiel d’énergie plus élevé ;
  • une diminution des états de fatigue ;
  • une meilleure concentration ;
  • un sommeil plus réparateur.

Ces effets sur la vitalité et le bien-être ressenti peuvent être attribués à l’augmentation de l’ATP intracellulaire et à l’alcalinisation du terrain.

Où se procurer SuperWater ?
(tapez ensuite « SuperWater » dans les moteurs de recherche du site)

0715SuperWater est donc aussi un détoxiquant idéal, capable de neutraliser l’acidose chronique engendrée par une alimentation moderne résolument trop riche en protéines animales et en céréales.

L’acidose chronique est un enjeu majeur dans nos sociétés. Les premiers signes que sont le manque de concentration, la fatigue, les cheveux et les ongles cassants, les douleurs au niveau des muscles et des articulations ne sont que la partie visible de l’iceberg et, sur le long terme, cette acidose chronique peut déclencher diverses autres pathologies plus invalidantes (allergies, arthrose, pathologies circulatoires, ostéoporose, migraines, accident vasculaire cérébral…)

La consommation d’une telle eau alcaline va donc permettre de réguler facilement l’équilibre acido-basique de l’organisme et, ainsi :

  • diminuer l’hyperacidité gastrique, les ballonnements, les reflux gastro-œsophagiens ;
  • réduire notablement les maux de tête et migraines ;
  • augmenter la concentration mentale ;
  • améliorer la communication cellulaire ;
  • neutraliser les radicaux libres ;
  • améliorer les performances physiques et la récupération des sportifs.

SuperWater peut être utilisée à raison de 20 ml deux fois par jour dilués dans 250 ml d’eau (non gazeuse). Le premier verre doit être bu le matin à jeun.

Où se procurer SuperWater ?
(tapez ensuite « SuperWater » dans les moteurs de recherche du site)

santé, bien-être

Qui a testé cette plante qu’est le kava Kava réputée pour la relaxation ?

Le Kava Kava, une plante relxante

On entend assez peu parler du Kava en France alors que cette plante est renommée depuis des décennies dans les pays de l’océan pacifique pour la relaxation. On entend dire parfois que c’est une plante hallucinogène donc sujette à de nombreux effets secondaires, ce qui bien sûr n’est pas fondé. Ce calmant est en fait une référence en Polynésie, à Hawaï, Micronésie, Mélanésie, depuis des dizaines d’années. Idéal pour calmer le stress et réduire l’insomnie, le KAVA KAVA commence à intéresser les européens et les Américains. Que montrent le études, quels sont les bienfaits et les effets secondaires? Peut on en consommer régulièrement sans risque? Où peut on en acheter? Tentons d’y voir plus clair.

Que montrent les études européennes et nord américaines autour du Kava ?

Plusieurs études ont montré que le kava peut être utile dans le traitement de l’anxiété, de l’insomnie et des troubles nerveux.

Des travaux ont d’abord été réalisés sur les animaux. Les études sur animaux et les constatations chez l’humain  concluent à un effet sédatif et tranquillisant du KAVA sans générer véritablement d’effets secondaires impactant pour le corps et l’esprit à moyen terme.

Ces mêmes études n’ont pas permis de mettre en évidence des risques d’accoutumance et dépendance.

Les effets indésirables les plus couramment observés, mais qu’on ne retrouve pas dans les extraits de kava-kava lors de ces études sont digestifs et notamment des troubles gastriques ainsi qu’allergiques comme l’urticaire, la migraine.comment améliorer sa santé

Quelques composants de rhizomes et de lactones ont été séparés dans la racine de Kava Kava

De part sa composition chimique, le kava est myorelaxant, spasmolytique, anticonvulsivant et également analgésique.

La première réaction du kava se fait sentir très rapidement. La langue ainsi que les lèvres se trouvent légèrement anesthésiés.

Ce n’est qu’avec une consommation plus importante que d’autres effets sont ressentis. Le kava, Réduit l’état de stress, Apaise l’anxiété et la nervosité, Favorise la relaxation et offre un sommeil réparateur, Peut soigner les maux de tête, Réduit les douleurs dues aux rhumatismes, Soulage les ulcères buccaux et les rhumes.

Peut on consommer du Kava Kava légalement en France et au Canada?

La réponse est non. La Canada comme la France ont interdit la commercialisation de ce produit dans les commerces y compris sur Internet.

La décision du 13 mars 2003 porte clairement sur interdiction de la mise sur le marché, à titre gratuit ou onéreux, de la mise à disposition et de l’utilisation à des fins thérapeutiques du kava. Le message est clair, c’est l’interdiction totale. Certaines personnes se posent la question s’il ne faut pas voir en cette loi une pression du lobby qui fabrique les anti-dépresseurs en France. Pour rappel, la France est le plus gros marché au monde d’anti dépresseur. On peut donc soupçonner un lien de cause à effet.

Les effets secondaires ressentis par les consommateurs qui fréquentent les forums spécialisés

Les consommateurs réguliers ont tendance à préciser que l’effet (très léger) de gorge engourdie reste jusqu’au lendemain. Il est primordial de boire beaucoup d’eau minérale pour bien s’hydrater le corps.

Dans certains forums on peut lire que les consommateurs, lors de leur première prise peuvent ressentir un effet vertigineux. Ils parlent d’effet “zen” mais par contre aucune somnolence ou d’une envie de dormir soudaine et forte.

L’effet d’une boisson à base de Kava Kava commence à se faire sentir quelques 30 minutes après la prise et dure une heure environ. Les consommateurs qui souhaitent que l’effet dure plus longtemps ont tendance à se préparer plusieurs tasses.

D’ailleurs, la quasi totalité des consommateurs de Kava ne consomment ni stupéfiants, ni alcool. Ils utilisent le Kava comme relaxant. Ils avouent en consommer à la fois pour réduire l’anxiété, relaxer leur muscle et dormir mieux, plus longtemps.

Peut-on fabriquer du Kava soi même?

Le kava est une variété de poivrier qui pousse en Polynésie et dont la racine est utilisée pour fabriquer une boisson enivrante. C’est avec cette racine que l’on fabrique du Kava en polynésie. En Europe, ce type de poivrier ne pousse pas donc il n’est pas possible de le préparer à la façon traditionnelle.

Comment peut on consommer du Kava ?

Cette boisson, le KAVA, était généralement préparée en trempant dans de l’eau la racine de la plante, pulvérisée au pilon ou mâchée pendant plusieurs minutes..

En Océanie, le kava se consomme dans les bar à kava. La couleur de la boisson servie est est grise, Le goût est véritablement amer et fait penser à celui de la terre. Pour oublier le goût amer, quelques morceaux de fruits sont ajoutés.

Depuis quelques années on peut trouver du kava sous plusieurs formes et notamment des extraits, de la pâte, des breuvages instantanés, des pilules.

Pour faire des boissons instantanées, les patients Européens ou nord Américains peuvent acheter du Quick Kava.  Dans ce cas, le produit est vendu sous forme de poudre qui permet de concevoir chez soi une recette de breuvage simple et pas très coûteuse. La dose à prendre à jeun est comprise entre 5 grammes et 25 grammes. Il est recommandé de commencer par 5 grammes pendant plusieurs jours et d’attendre de voir les effets sur votre anxiété. Si vous ne constatez pas d’apaisement passez à 10 grammes.

Le Kava peut se consommer sous forme de capsules que l’on peut trouver sur Internet. Ce type de capsule est interdit en France ainsi qu’au Canada. On parle de pilule magique contre l’anxiété. Si vous avez besoin de vous calmer, de vous détendre ou de glisser dans un sommeil profond, cette petite capsule peut vous donner satisfaction. Si vous souhaitez être plus sociable, vous pouvez également opter pour une consommation occasionnelle.

Il y a encore quelques années, il y a une quinzaine d’année, le kava était autorisé en France mais les choses ont changé. A cette époque les consommateurs pouvaient le trouver sous forme d’ampoules. Le Kava était également accessible dans certaines herboristeries sous forme d’extraits du principe actif du Kava à dissoudre dans de l’eau bouillante.  Cette substance n’est pas  thermolabile.

Certains fabricants de thé ont également compris l’intérêt de proposer du Kava. Ils offrent donc des sachets de thé dosés au Kava.

Plus rare en importation, la pâte de Kava, que l’on peut mélanger à de l’eau froide.

Le plus simple pour consommer du Kava reste la capsule aux extraits de Kava. Vous pouvez en trouver sur internet par boite de 30 ou 60 pilules pour une période de 15 jours à 2 mois en fonction de votre consommation, du niveau de votre anxiété et du grammage des capsules. Vous pouvez en trouver sur certaines pharmacies et herboristeries en ligne.

Enfin, on peut également le trouver et le consommer sous forme de gouttes.

Conclusion :  Même s’il n’est pas autorisé à la vente en France, le Kava est tout de même consommé par des personnes qui profitent des bienfaits médicinales qu’il procure.  Le Kava est un remède contre le stress et qui ne semble pas engendrer de dépendance. il possède aussi des vertus antalgiques et antibiotiques. Il est aussi utilisé dans de nombreux pays de l’océanie comme anti-despresseur. Vous pouvez profiter de ces nombreuses Indications thérapeutiques sans craintes.

méthode pour avoir confiance Avoir confiance en soi

Test : Comment avoir confiance en soi ?

La confiance en soi est réellement indispensable si nous souhaitons réussir et ce dans quel que domaine que ce soi, seulement parfois nous pouvons avoir du mal à clairement identifier un manque de confiance en soi. (voir plus bas le  » Test : Comment avoir confiance en soi « )

Un exemple flagrant dans notre culture est que nous confondons souvent affirmation de soi et agressivité alors que l’agressivité est au contraire une réaction de défense et donc la manifestation d’une peur. Ce n’est donc pas forcément la marque d’une réelle confiance en soi.

Comment savoir si j’ai réellement confiance en moi ?

Le  » Test : Comment avoir confiance en soi « 

Test : Comment avoir confiance en soiVoici un test pour savoir si vous avez réellement confiance en vous, et vous verrez qu’il est, on ne peut plus simple et sensé, et peut-être allez-vous découvrir que là où vous croyiez avoir confiance en vous, vous souffrez en réalité d’un manque de confiance en vous.

Ce « Test : Comment avoir confiance en soi » va vous permettre de connaître votre degré de confiance en vous. Plus les questions auxquelles vous répondrez par « oui » ou par « non » sont nombreuses, plus le manque est important.

Évidemment cela dépend si vous jouez le jeu, autrement dit si vous avez réellement envie de savoir où vous en êtes pour progresser vers davantage de confiance en vous-même.

Test : Comment avoir confiance en soi N°1 – dans cette partie plus les oui sont nombreux et plus le manque de confiance en soi est important

  • En société avez-vous vous tendance à être plutôt en retrait ou vous sentez-vous plutôt ouvert et à l’aise ?
  • Etes-vous dépendant de l’approbation ou la désapprobation d’autrui ?
  • Le regard des autres importe-t-il pour vous ?
  • Avez-vous le sentiment de ne jamais être vraiment écouté ?
  • Avez-vous tendance à parler plus fort que nécessaire ?
  • Avez-vous tendance à vous mettre facilement en colère lorsque quelqu’un n’est pas d’accord avec vous ?
  • Lorsque vous cherchez à vous affirmer, avez-vous tendance à devenir agressif ?
  • Lorsqu’il s’agit d’exprimer vos idées, avez-vous tendance à penser que celles des autres sont certainement meilleures que les vôtres ?
  • Est-ce que vous êtes enclin à vous comparer aux autres ?
  • Lorsque quelqu’un vous critique, que ce soit justifié ou non, vous sentez-vous blessé ?
  • Vous est-il plus facile de défendre les autres que vous-même ?
  • Avez-vous une tendance au perfectionnisme ?
  • Dites-vous facilement « oui » même si vous n’en avez pas envie ?
  • Avez-vous peur de dire non à l’autre parce que vous craigniez sa création ?
  • Êtes-vous régulièrement sujet au stress ?
  • A l’anxiété ?
  • Aux angoisses ?
  • Avez-vous tendance à vouloir tout contrôler ?
  • Avez-vous le plus souvent tendance à vous réfréner de peur des conséquences de votre entreprise, craignez-vous l’échec ?
  • Redoutez-vous le jugement d’autrui ?
  • Avez-vous besoin qu’on fasse attention à vous ?
  • Vous sentez-vous facilement rejeté ?
  • Avez-vous besoin qu’on vous admire ?

Test : Comment avoir confiance en soi N°2 – dans cette partie plus les « non » sont nombreux et plus le manque de confiance en soi est important

  • Vous sentez-vous toujours réellement vous-même en tout circonstance ?
  • Lorsque vous vous exprimez, parvenez-vous à rester le plus souvent calme ?
  • Etes-vous à l’aise dans l’intimité ?
  • Etes-vous à l’aise lorsqu’il s’agit d’exprimer ce qui vous touche, ce que vous ressentez réellement ?
  • Osez-vous vous exprimer face à quelqu’un représentant une autorité ?
  • Vous sentez-vous capable de vous exprimer devant un groupe ou un public ?
  • Êtes-vous à l’aise avec des inconnu(e)s ?
  • Si une personne vous plaît vraiment osez-vous lui dire ou lui faire comprendre ?
  • Osez-Vous facilement sortir de votre zone de confort ? Est-ce pour vous un jeu que d’oser de nouvelles façons de faire ?
  • Vous aimez-vous ?
  • Prenez-vous souvent du temps pour vous ?
  • Sortez-vous facilement des sentiers battus ?
  • Supportez-vous la solitude ?
  • Lorsque vous traversez un moment difficile voyez-vous facilement le côté positif de la situation ?
  • Un évènement douloureux est une occasion de repartir sur des bases différentes ?
  • Osez-vous facilement demander ?

Soyez aussi honnête que possible, car il s’agit pour vous, non pas de vous juger, mais plutôt de savoir où vous en êtes, à quel point vous manquez de confiance. De la même façon que vous feriez un inventaire pour savoir ce qui vous manque, vous devez prendre le temps de voir où sont vos manques car pour savoir comment gagner davantage de confiance en soi il est indispensable de connaître la situation qui déterminera les moyens à employer.

Avoir confiance en soi, plus aisé qu’on ne le croit

Il est bien plus aisé qu’il n’y paraît d’avoir confiance en soi parce que le plus souvent le manque de confiance en soi naît d’une idée fausse sur soi-même.

Bien sur dans ce « test comment avoir confiance en soi », nous aurions pu développer de nombreuses autres questions, nous n’avons pas exploré tous les aspects privés, professionnels, et sociaux, mais on peut dire facilement dire que le degré du manque de confiance en soi se mesure aux manques d’aisance dans ces domaines. Moins vous vous sentez à l’aise, et plus le manque de confiance en soi est grand.

Mais très souvent vous ne réalisez pas que vous vous limitez volontairement simplement parce que vous n’avez pas assez confiance en vous pour oser entreprendre. Ces limites que vous vous imposez créent de la frustration parce que non seulement elles vous empêchent d’être simplement vous-même, mais d’oser entreprendre ce que pourtant vous êtes parfaitement capable de réaliser.

Dès que vous commencez à avoir davantage conscience de qui vous êtes réellement vous commencez en même temps à avoir confiance en vous. Pour le répéter, nous faisons confiance à quelqu’un parce que nous savons que nous pouvons nous fier à lui, soit à ses qualités, soit à ses compétences. Plus vous aurez conscience des vôtres plus vous gagnerez en confiance en vous-même.

Comment avoir confiance en soi ?

Comment avoir confiance en soiEn réalité la méthode est assez simple comme on vient de le voir, il faut oser, mais pas n’importe comment. Il s’agit de toujours commencer par ce que l’on se sent capable de réaliser et d’aller chaque fois un peu plus loin.

Certaines règles sont indispensables comme ne jamais mettre la barre trop haut au risque de se conforter dans l’idée que c’est impossible, mais de ne pas la mettre trop bas non plus simplement parce que l’on a peur de chuter. Un peu de difficulté est une bonne chose, trop vous emmènent vers le découragement.

TOUT LE MONDE peut avoir confiance en lui, ce n’est réellement qu’une question de méthode et de pratique surtout

J’espère que que ce « Test : Comment avoir confiance en soi » vous a un peu éclairé, en tout cas si vous pensez manquer de confiance en vous, sachez que vous pouvez réellement progresser pour améliorer votre situation, à vous de savoir si vous avez envie de faire ce qu’il faut pour cela.

Fermer
Envoi en cours
A propos de vous
Votre ami

Bonjour (prenom_ami), (votre_prenom)

(prenom_ami) sera remplacé par le prénom de votre ami
(votre_prenom) sera remplacé par votre prénom
(lienarticle) sera remplacé par l'URL de l'article

Une vidéo sur la confiance en soi à découvrir :
https://www.youtube.com/watch?v=7su0t85KTpU

Bien-être par la relaxation en sophrologie

Les différentes méthodes de relaxation, bon à savoir

Dans cet article sur « les différentes méthodes de relaxation »:

Il existe aujourd’hui différentes méthodes de relaxation proposées au public dans le cadre de son bien-être, mais il faut bien l’avouer il n’est pas toujours facile de s’y retrouver.

Nous allons essayer ici de mettre un peu de lumière sur cet aspect et voir ce qui se cache derrière ces différentes méthodes de relaxation et ce que l’on peut réellement en attendre.

Ce qu’il faut savoir sur les différentes méthodes de relaxation

différentes méthodes de relaxation

Comprendre les différentes méthodes de relaxation

Il est évident que nous ressentons un bien-être plus ou moins important lorsque nous sommes détendus. Quel bonheur de se laisser aller sur une plage tranquille sous un doux soleil à se laisser aller au rythme des vagues de la mer, notre corps et notre esprit s’associent inévitablement à ce rythme naturel dans lequel nous retrouvons une profonde harmonie. Quoi de plus « naturel » en effet que le rythme de la nature puisque nous lui sommes associés.

ET c’est sans doute ce que nous essayons de retrouver à travers les différentes méthodes de relaxation que l’on nous propose.

Mais pour qui s’y est mis, cela peut paraître parfois difficile. Le rythme effréné de la vie moderne, les obligations et contraintes de toutes sortes font que nous nous retrouvons rapidement loin de cet état de relaxation.

Mais qu’est-ce qui nous empêche réellement de rester détendus ? Nous allons voir cela plus loin.

C’est bien parce que nous nous sentons bien lorsque nous sommes relaxés que nous allons vouloir systématiquement retrouver cet état de détente, sans doute parce que nous ne voyons pas qu’il est la conséquence d’un ensemble de facteurs et non la réelle cause de notre bien-être, même s’il y participe.

C’est cette perception erronée qui nous pousse parfois à recourir à des traitements médicamenteux ou naturels qui auront pour but d’induire un état de détente musculaire ou psychique parce que nous n’avons simplement pas conscience de ce qui, en nous, nous empêche finalement de nous détendre, parce que en réalité, la relaxation est l’état le plus naturel qui soit.

Médicaments et plantes pour se relaxer est ce une erreur ?

Il ne s’agit pas bien sûr de critiquer le recours à de tels remèdes, il faut simplement avoir conscience que ces remèdes n’auront qu’un effet temporaire et qu’ils ne nous délivreront pas de ce qui nous empêche réellement de nous détendre et de nous libérer du stress.

Ce genre de méthode de relaxation ne fait qu’agir sur les effets du stress, mais ne nous rend pas moins vulnérables aux circonstances qui l’ont provoqué. De la même façon que vous allez vous offrir des vacances salutaires qui vont vous apporter détente et bien-être au terme desquelles vous vous sentirez revigoré, mais face aux circonstances qui généraient le stress et les tensions auxquels vous étiez soumis, très rapidement, en quelques jours seulement souvent, vous allez retrouver le même état de tension et d’agitation.

Lunettes de relaxation et méditation 3G, qu’en penser ?

Il n’y a rien de mal à recourir à ce genre de technique qui font partie de toutes ces différentes méthodes de relaxation, mais là encore, ne soyons pas dupe. Ces pratiques, parfois certes bienfaisantes (encore que …) n’éliminent pas la vraie source du stress et des tensions. Elles vous offrent simplement une pause, mais dès que les circonstances génératrices de tensions et de stress apparaissent vous vous retrouvez à nouveau dans le même état..

Concernant la méditation 3G j’ai consacré tout un article sur le sujet, car il me semblait que la plupart des gens n’avaient pas conscience des mécanismes liés à ce genre de pratique. D’autant plus que les protagonistes de cette méthode de relaxation décrient la méditation traditionnelle montrant là leur ignorance en la matière. En effet, il est peut-être bon de rappeler ici que la méditation a pour but d’éveiller l’attention et non d’induire ou de provoquer un état de relaxation qui est une conséquence de la méditation. Plus la conscience s’éveille et plus nous pouvons prendre conscience de ce qui nous empêche d’être en paix et donc de nous en libérer.

L’erreur que commettent la plupart des gens à propos de la méditation

Ce n’est certainement pas en induisant un état de relaxation que notre conscience va s’éveiller. Imaginez que vous entrez dans une pièce obscure, vous vous heurtez aux objets parce que vous ne les voyez pas. La méditation serait simplement le moyen d’augmenter la lumière qui vous permettrait de « voir » ces objets et de pouvoir ainsi évoluer en toute tranquillité dans la pièce. C’est cela la vraie connaissance, qui n’a rien à voir avec une compréhension intellectuelle ou une analyse psychologique, elle est le fruit d’un « voir » comme disent les bouddhistes.

Il est donc aisé de comprendre ici que ce n’est pas en « provoquant » la relaxation que l’on va accéder à cette « vue » plus claire. Très naturellement les obstacles s’effacent au fur et à mesure que notre conscience s’éveille tout comme nous parvenons de plus en plus aisément à éviter les obstacles sur notre chemin au fur et à mesure que la lumière apparaît dans la pièce.

La pratique doit avant tout nous amener à une claire conscience qui sera automatiquement libératrice. Ce n’est donc pas en cherchant systématiquement à éliminer les tensions que nous parviendrons à davantage de bien-être, mais au contraire en les acceptant comme des indicateurs de ce qui en nous nous empêche d’être réellement nous-mêmes et libre. La relaxation apparaît alors tout naturellement parce que nous avons simplement davantage conscience de ce que nous sommes, de notre véritable nature.

Que comprendre de ces différentes méthodes de relaxation

Nous pouvons très bien agir directement sur nos tensions et nos stress grâce à la médicamentation, aux plantes ou même aux massages. C’est un bon moyen d’éviter l’accumulation de stress, mais à moins de nous retirer du monde cela ne nous empêchera pas de réagir chaque fois que nous nous serons face à des circonstances adverses et nous retrouverons alors notre niveau de tension habituel.

Bien sûr nous avons le choix parmi ces différentes méthodes de relaxation, en sachant que tant que nous n’avons pas conscience de l’obstacle qui se trouve d’abord en nous-mêmes et non dans les circonstances extérieures, rien sur le fond n’aura changé.

L’idéal est de progresser graduellement, comme disent les sages, la méditation est un processus de « familiarisation » à travers lequel nous prenons petit à petit connaissance de nos différentes instances psychiques et physiologiques que nous apprenons à mieux gérer et surtout à mieux comprendre et respecter. La pratique nous amène alors à nous libérer des véritables facteurs de tensions que sont nos vues fausses sur nous-mêmes et la réalité en soi.

Cela prend du temps parce que nous sommes tellement habitués à nos modes de « fonctionnement ordinaire » que nous avons peine à croire qu’il en soit autrement.

Alors, comme disait mon vieux maître « pratiquez, pratiquez, pratiquez », et la lumière finira par apparaître

santé, bien-être

Traiter la spasmophilie : les méthodes naturelles

En France, on estime à 10 millions le nombre de personnes touchées par la spasmophilie. Un chiffre impressionnant pour une maladie qui reste encore assez mystérieuse. Le point sur les traitements naturels de la spasmophilie.

La spasmophilie, qu’est-ce que c’est ?

traiter la la spasmophilieDouleurs thoraciques, contractions musculaires, difficultés respiratoires et hyperventilation, palpitations, sueurs froides et tremblements constituent autant de symptômes susceptibles de se manifester lors d »une crise de spasmophilie. En France, la spasmophilie n’est pas considérée comme une maladie à part entière : les uns la rattachent à la tétanie tandis que les autres l’assimilent plutôt au syndrôme du trouble anxieux. Quoi qu’il en soit, il est possible de traiter la spasmophilie grâce aux méthodes naturelles pour prévenir les crises et retrouver un confort de vie appréciable.

Traiter la spasmophilie par l’alimentation

Traiter la spasmophilie par l'alimentationChez les personnes souffrant de spasmophilie, on détecte souvent un manque de magnésium et/ou de calcium. Le magnésium joue un rôle important dans le relâchement musculaire et dans l’équilibre acide/base tandis que le calcium régularise le rythme cardiaque et les tensions musculaires. Une alimentation saine et équilibrée peut donc aider à prévenir les crises tout en apportant des bienfaits évidents. On trouve du magnésium notamment dans les légumes verts, les céréales complètes telles que le pain, le riz et les lentilles, mais aussi dans les fruits (bananes, pruneaux, amandes), les fruits de mer et le chocolat. D’autre part, les produits laitiers constituent une excellente source de calcium ainsi que les sardines, les amandes, le chocolat ou encore les brocolis. Par ailleurs, on recommande également d’éviter les sucres lents et les plats épicés.

Où trouver un magnésium de qualité ?

Où trouver un bon magnésiumIl existe aujourd’hui une forme de magnésium de nouvelle génération aux capacités régénératrices cérébrales exceptionnelles, découverte par le professeur et prix Nobel Susumu Tonegawa.

Pour en savoir plus cliquez sur l’image et tapez dans les moteurs de recherche du site « magnésium L-thréonate »

Fermer
Envoi en cours
A propos de vous
Votre ami

Bonjour (prenom_ami), (votre_prenom)

(prenom_ami) sera remplacé par le prénom de votre ami
(votre_prenom) sera remplacé par votre prénom
(lienarticle) sera remplacé par l'URL de l'article

Traiter la spasmophilie par la psychothérapie

traiter la spasmophilie par la psychothérapiePour traiter la spasmophilie, plusieurs techniques de psychothérapie ont fait leurs preuves. Parmi celles-ci, les thérapies cognitivo-comportementales (TCC) sont accessibles en séances individuelles et en groupes. Lors de ces séances, le thérapeute propose des exercices pour traiter les symptômes de la spasmophilie tels que les tremblements, les palpitations, les nausées et les contractions musculaires. Le but de ces thérapies courtes est de passer en revue les pensées dysfonctionnelles ou fausses croyances associées aux symptômes afin de réduire la vulnérabilité liée au stress et à l’hypersensibilité. Le thérapeute propose également régulièrement au patient des tâches à réaliser à domicile pour activer le processus de guérison. Les thérapies cognitivo-comportementales présentent l’avantage d’être de courte durée et des progrès significatifs sont observés au bout de quelques semaines seulement.

L’hypnose pour lutter contre la spasmophilie

Autre technique pour lutter contre la spasmophilie, l’hypnose se présente comme une solution douce et efficace. Dans un premier temps, le patient est invité à clarifier son objectif avant de rentrer sous hypnose plus ou moins profonde. Au cours de la séance, le thérapeute va aider le patient à contacter ses propres ressources via son inconscient. L’hypnose permet de modifier ses perceptions, de réguler l’impact des émotions et des peurs, mais aussi de développer sa créativité afin de dépasser ses blocages et retrouver un bien-être physique et mental.

Traiter la spasmophilie par l’homéopathie et l’aromathérapie

comment améliorer sa santéL’homéopathie et l’aromathérapie font également partie des solutions naturelles pour traiter la spasmophilie. En traitement homéopathique, Igniatia Amara est efficace pour contrer les symptômes tels que la tachycardie, la sensation d’oppression et l’hypersensibilité nerveuse. En aromathérapie, le Millepertuis et le Griffonia sont indiqués pour lutter contre la dépression et l’anxiété. On peut également y associer la Valériane pour son pouvoir anxiolytique et l’Aubépine pour réguler le rythme cardiaque. Enfin, pour favoriser le sommeil, l’huile essentielle de lavande, de mandarinier ou de camomille romaine constitue également une aide efficace.

La relaxation, le yoga et le tai-chi pour traiter la spasmophilie

La personne souffrant de spasmophilie présente généralement une hyper sensibilité au stress et aux émotions fortes, c’est pourquoi les techniques de relaxation constituent une excellente solution pour détendre le corps en profondeur. Associée aux méthodes de psychothérapie et à une alimentation saine, la relaxation produit également des effets bénéfiques sur le mental en recentrant la personne sur le présent, sur ses sensations et sa respiration. Les techniques de yoga, de tai-chi et de méditation constituent également un complément aux séances de psychothérapie, le but étant de contrôler le volume respiratoire pour éviter l’hyperventilation, l’un des symptômes majeurs de la spasmophilie.

Fermer
Envoi en cours
A propos de vous
Votre ami

Bonjour (prenom_ami), (votre_prenom)

(prenom_ami) sera remplacé par le prénom de votre ami
(votre_prenom) sera remplacé par votre prénom
(lienarticle) sera remplacé par l'URL de l'article
santé, bien-être

Les vertus du curcuma

Le curcuma, aussi appelé safran des Indes, est une plante herbacée vivace originaire du sud de l’Asie. Cette racine appartient à la famille des zingibéracées et est utilisée aussi bien comme épice dans l’alimentation que pour les vertus médicinales de ses pigments polyphénoliques, appelés curcuminoïdes. Quelles sont les qualités offertes par le curcuma sur la santé ?

Plus bas découvrez l’extrait qui permet d’augmenter la biodisponibilité du curcuma jusqu’à 29 fois

Fermer
Envoi en cours
A propos de vous
Votre ami

Bonjour (prenom_ami), (votre_prenom)

(prenom_ami) sera remplacé par le prénom de votre ami
(votre_prenom) sera remplacé par votre prénom
(lienarticle) sera remplacé par l'URL de l'article

Le curcuma un puissant antioxydant

le curcumaDepuis plus de 2 000 ans, le curcuma est ajouté aux plats afin de conserver la fraîcheur des aliments, leur saveur et leur valeur nutritive. Cette épice jaune dont les Indiens raffolent est réputée pour prolonger la vie grâce à ses propriétés antioxydantes. La curcumine, le pigment principal du safran des Indes, agit effectivement au cœur des membranes cellulaires, protégeant le corps tout entier des microbes et autres virus, mais aussi des attaques des polluants de l’industrie pétrochimique. Cette molécule stimule la fabrication d’immunoglobulines G, qui sont des anticorps spécifiques indispensables pour combattre les affections virales. En conséquence, le fonctionnement du système immunitaire est amélioré.

Prévenir et traiter les tumeurs grâce au curcuma

Des études réalisées aux États-Unis révèlent que la racine favorise la fabrication d’enzymes aidant l’organisme à se débarrasser des métastases. La curcumine limite la croissance de nombreux cancers et des vaisseaux sanguins irriguant ces tumeurs, notamment le cancer du côlon, du sein, du poumon, de l’œsophage, du foie et de la prostate. Le pigment jaune protège aussi des effets néfastes des ultraviolets et réduit le risque de contracter un mélanome. Des études cliniques ont démontré que les fumeurs ont tout intérêt à consommer 1 à 8 grammes de curcumine par jour pendant trois mois pour faire régresser les lésions précancéreuses.

Des propriétés anti-Alzheimer

Des chercheurs de l’Université de Californie ont constaté que le safran des Indes intervenait dans l’élimination des protéines amyloïdes. Cette découverte a toute son importance étant donné que ces protéines s’accumulent dans le corps pour former des plaques, provoquant la maladie d’Alzheimer.

Le curcuma

Ainsi, l’épice prévient efficacement les troubles cognitifs observés chez les patients atteints de cette affection neurodégénérative. Il a d’ailleurs été prouvé que consommer 1 à 4 grammes pendant six mois de cette précieuse poudre aux incroyables vertus de manière quotidienne permettrait de développer 4,4 fois moins de maladies d’Alzheimer du fait de son apport en vitamine E.

Réduire les problèmes cardiovasculaires

Une faible dose de curcumine a l’extraordinaire capacité d’abaisser le taux de cholestérol de 50 %. Ceci est dû à la stimulation de la sécrétion d’acides biliaires par les cellules du foie et dans l’intestin pendant la digestion. La bile solubilise le cholestérol et facilite alors l’absorption des graisses par l’intestin. Les graisses sont définitivement évacuées par les excréments sous forme de sels biliaires. Associé à de l’exercice physique régulier, le curcuma réduit la masse corporelle ainsi que la pression sanguine, ce qui évite réellement les problèmes cardiovasculaires.

Apaiser les troubles gastro-intestinaux

Le safran des Indes stimule la digestion et ralentit l’helicobacter pylori. Il s’agit d’une bactérie active responsable de la formation d’ulcères de l’estomac et du duodénum. Consommer 3 grammes de curcuma par jour durant trois mois permet de réduire les ulcères gastriques. Sur le long terme, la racine pourrait même offrir une régression complète. Par la même occasion, les crises de foie s’estompent. Les muqueuses gastriques sont ainsi protégées, l’estomac est soulagé.

Comment traiter les maladies inflammatoires chroniques avec le curcuma

Puissant antioxydant, la curcumine s’avère utile dans le traitement de divers troubles inflammatoires, dont les douleurs menstruelles ou rhumatismales comme l’arthrite rhumatoïde. La précieuse épice se montre aussi efficace qu’un anti-inflammatoire classique pour traiter l’arthrose, à condition d’en consommer 2 grammes par jour pendant six semaines.

Petit, mais costaud, le curcuma prévient et traite à lui seul toutes les pathologies de civilisation telles que le diabète, le cancer, les maladies cardiovasculaires, auto-immunes et neurodégénératives. Autant dire que cette poudre jaune capable d’agir simultanément sur tous ces niveaux dépasse largement les bénéfices de tous les médicaments réunis.

L’extrait qui permet d’augmenter la biodisponibilité du curcuma

Malgré ses qualités, la curcumine est assez mal absorbée et il faudrait en consommer d’importantes quantités pour en obtenir réellement les avantages. Il existe toutefois un extrait qui augmente drastiquement sa biodisponibilité et permet ainsi de se contenter de quantités nettement plus faibles. Les phytosomes sont des extraits végétaux complexés avec des phospholipides, qui ont la propriété de libérer les principes actifs de la substance de manière beaucoup plus complète et avec une bien plus grande biodisponibilité que ne le permettrait la substance végétale simple. Le complexe phytosomique associe le curcuma à la phophatidylcholine, un élément indispensable de la membrane des cellules. On obtient ainsi un « bio-curcuma » dont la biodisponibilité est 29 fois plus élevée que celle du simple extrait et qui, en plus,  pénètre les cellules par affinité.  Les bénéfices et les propriétés du curcuma sont ainsi démultipliés, en particulier :

  • son action protectrice générale et spécifique sur le système immunitaire s’en trouve nettement renforcée
  • Son action anti-inflammatoire sur la sphère gastro-intestinale et hépatique est considérablement accrue
  • Son action anti-inflammatoire sur le système ostéo-articulaire entraîne une très nette amélioration des paramètres biomécaniques.
Où trouver du curcuma de grande qualité

Où trouver du curcuma de qualité ?

Cette nouvelle forme pharmacologique d’un produit ancien et peu coûteux possède une efficacité préventive de premier ordre et une efficace clinique démontrée à des dosages significativement plus bas que ceux nécessaires avec de la curcumine non complexée.

Où se procurer cet extrait de curcuma ?

La difficulté sur le marché du complément alimentaire est de trouver des extraits de grandes qualités. Lorsque vous acheter un complément, s’il parait moins cher, vérifier toutefois les dosages qui souvent sont nettement inférieurs par gelules ce qui expliques des montants inférieurs.

Si vous souhaitez vous procurer un extrait de qualité, cliquez sur l’image ici, vous accéderez à un site dont la qualité des produits est réellement irréprochable

Fermer
Envoi en cours
A propos de vous
Votre ami

Bonjour (prenom_ami), (votre_prenom)

(prenom_ami) sera remplacé par le prénom de votre ami
(votre_prenom) sera remplacé par votre prénom
(lienarticle) sera remplacé par l'URL de l'article
séance de spychothérapie

Je t’aime – Que se passe-t-il quand on se le dit souvent ?

X
Video séminaire sur la relation

savoir dire je t'aimeQue ressentez-vous lorsqu’une personne vous dit, sincèrement cela s’entend, « je t’aime », « j’apprécie ta présence », « je suis très heureux de te connaitre ». Beaucoup de bien n’est-ce pas ?

Hé bien la preuve est faite aujourd’hui que ceux qui expriment plus volontiers leurs sentiments se portent bien mieux que la plupart des gens, qu’ils apportent davantage de bonheur autour d’eux et mènent une vie sociale bien plus enrichissante et épanouie. Leur vie de couple dure plus longtemps, et de manière générale ils se disent très heureux dans la vie, bref tout semble leur sourire.

X
Video séminaire sur la relation

Je t’aime, mais pas trop

Merci de respecter le travail et les droits de l'auteur

Toute reproduction même partielle de ces articles, sans autorisation de son auteur,  est un délit puni par la loi et vous expose à des santions

Plusieurs études sérieuses ont été menées sur le sujet et il apparait clairement que les adeptes du « je t’aime » régulier sont bien plus heureux que la majorité et l’explication en est assez simple.

Amusez-vous à faire ce simple exercice : imaginez une personne que vous aimez en face de vous, dites-lui « je t’aime » et voyez ce que vous ressentez alors ? Vous vous sentez bien n’est-ce pas ?

Ce fameux je t’aime lorsqu’il est répété régulièrement agit comme un véritable mantra. Pour ceux qui ne connaissent pas ce principe, un mantra émet une vibration à une certaine fréquence qui va avoir un effet directement sur nos cellules. Là aussi des études ont été menées en parallèle avec des moines bouddhistes et le résultat est tout simplement stupéfiant. Une pratique continue va augmenter la présence des anticorps de plus de 30%, de nombreuses maladies disparaissent spontanément et la personne ressent un plus grand calme.

Nous aurions des effets très similaires avec un « je t’aime » répété régulièrement. Car ce qui ressort de cette étude c’est que dire « je t’aime » a non seulement un effet positif sur celui qui le reçoit, mais aussi sur celui qui l’émet. En effet, exprimer, et pas seulement se contenter de le ressentir est très bénéfique pour la santé, mais pas seulement.

Ces études ont montré que dire régulièrement à quelqu’un « je t’aime » renforce l’estime de soi, la personne se sent davantage exister pour l’autre et cela l’aide à reconnaitre plus facilement sa valeur. Par contre les personnes qui vivent avec ce qu’appelait un psychologue de Strasbourg « les handicapés des sentiments » ont souvent des relations sociales et affectives désastreuses. Leur vie de couple est terne, leurs conjoints ne se sentent pas aimés (et pour cause) même si eux affirment qu’ils aiment leur conjoint.

On a pu noter que 70% des infidélités sont dues au fait que celui qui commet cet acte ne se sentait plus considéré par l’autre qui était devenu moins démonstratif en sentiment. Il suffirait pourtant de quelques attentions régulières pour que cela n’arrive pas.

Video séminaire sur la relation

Je ne ferai pas ici tout un développement sur le sujet puisque ce n’est pas mon domaine, mais plusieurs neurologues ont démontré cliniquement les effets du « je t’aime » régulier sur le système nerveux autant, encore une fois, de celui qui le reçoit que de celui qui l’émet.

Exprimé ou simplement ressenti ?

Beaucoup disent aimer leur conjoint, mais ne le disent que très rarement, en réalité cela n’a que peu d’effet réel. Il ne suffit pas d’aimer, mais faut-il aussi le dire et de le répéter. « Se sentir aimer est aussi vital que boire et manger » affirmait un psychothérapeute qui rajoutait « Un amour non dit est un amour qui n’existe pas ».

« Exprimer » veut bien dire « sortir de », autrement dit lorsque vous n’exprimez pas votre amour l’autre ne peut en bénéficier, c’est tout le sens du partage. Partager ses sentiments est fondamental pour l’équilibre d’une relation, quelle qu’elle soit. Au lieu de sortir votre colère, montrez votre amour. Trop vite la relation devient un lieu de reproche où l’on ne sait plus partager ses sentiments pour l’autre et quand on voit le résultat, ça donne à réfléchir.

Mais si beaucoup ont tant de difficulté à exprimer leurs sentiments, ce n’est pas parce qu’ils en manquent, mais à cause de nombreuses peurs et préjugés qu’ils portent en eux. Il serait trop long d’en débatte ici, mais il existe de nombreuses techniques pour aider la personne à sortir de ses craintes et comprendre l’utilité d’exprimer souvent ses sentiments.

Fermer
Envoi en cours
A propos de vous
Votre ami

Bonjour (prenom_ami), (votre_prenom)

(prenom_ami) sera remplacé par le prénom de votre ami
(votre_prenom) sera remplacé par votre prénom
(lienarticle) sera remplacé par l'URL de l'article

Vous méritez d’être aimé

Comme le faisait remarquer Sa Sainteté le Dalai Lama « l’amour ne doit pas dépendre de l’attitude de l’autre ». En effet souvent nous retirons notre amour aux autres lorsqu’ils nous ont déçus ou ne se sont pas comportés comme nous l’attendions, mais dans ce cas ce n’est pas de l’amour. Nous devons être capables de dissocier l’acte de la personne qui les commet. Certes elle a pu avoir un comportement malheureux, mais tout autant que vous cette personne a le droit d’être aimé.

Naturellement cela ne veut pas dire que nous devons nous maintenir dans une relation destructrice pour autant. Nous devons nous respecter nous-mêmes et refuser les mauvais traitements et c’est pour cela aussi que l’amour doit commencer par nous-mêmes. Nous devons reconnaitre notre propre valeur, admettre que nous avons le droit d’être aimés, que nous méritons cet amour et pour cela nous devons être capables de commencer par nous, car les autres agiront avec nous comme nous le sommes avec nous-mêmes.

je t'aime mon chatNous ne pouvons demander aux autres de nous aimer si nous sommes les premières personnes à considérer au fond de nous que nous ne valons rien et que nous ne méritons pas l’attention d’autrui alors que nous en avons autant besoin que n’importe qui.

Plus vous reconnaitrez votre valeur personnelle, plus vous reconnaitrez que vous méritez d’être aimé, plus facilement vous accepterez l’amour des autres en tout cas de ceux et celles qui sont prêts à vous en donner. Vous deviendrez une personne « aimable » qui veut littéralement dire «  qui peut-être aimé ». Plus vous vous sentirez aimé plus vous vous sentirez heureux(se) et épanoui(e).

Si vous avez du mal à dire « je t’aime »

Ce n’est pas parce que vous êtes avare, en réalité vous manquez tout simplement d’estime de vous-même. Comment pouvez-vous dire « je t’aime » à quelqu’un librement si vous pensez ne pas mériter cet amour vous-même ? C’est tout bonnement impossible parce que vous ne pouvez accordez aux autres ce que vous ne reconnaissez pas comme étant légitime pour vous-même.

Si vous avez du mal à dire « je t’aime » c’est sans aucun doute parce que vos parents ont fait ce que vous faites vous-même, ils ont peu communiqué leur amour et vous vivez avec l’idée que ce n’est pas nécessaire ou important, qu’il faut une occasion pour cela, hé bien vous avez tort.

Tout cela n’a fait que créer des manques et vous le savez puisque vous êtes la première personne à en avoir souffert. Vous le savez au fond de vous, car vous ne vous sentez pas accompli, aimé, reconnu pour ce que vous êtes réellement. Souvent vous avez une bien piètre idée de votre valeur, vous avez du mal à aller vers les autres ou à être authentique. Vos relations sont très conventionnelles et en tout cas pas très épanouissantes, alors il est sans doute temps pour vous de changer cela, car vous n’avez pas besoin d’une longue psychothérapie pour vous y mettre tout de suite.

se dire je t'aime souvent et régulièrement

Détendez-vous surtout mentalement, pensez à quelque chose qui vous fait vraiment plaisir et une fois détendu pensez à quelqu’un que vous connaissez ou pas, mais avec qui vous vous sentez ou sentiriez bien. Imaginez que cette personne vous dit « …….. (mettez ici votre prénom), je t’aime » « tu as le droit d’être aimé », « tu mérites d’être aimé », tu es quelqu’un de merveilleux (pensez à toutes les richesses que vous a donné la nature) … Faites cela pendant quelques minutes et voyez ce qui se passe en vous. Incroyable n’est-ce pas ?

Faites cela très souvent et vous verrez très vite combien dire « je t’aime » n’est pas si inutile que ça, au contraire, vous allez sentir votre estime de vous-même grandir, vous vous accorderez bien plus de bonheur dans votre vie, votre estime de vous-même rayonnera, on trouvera que vous êtes une compagnie agréable. Vous serez bien plus détendu, moins enclin à réagir aux critiques des autres, car vous reconnaitrez dès lors que votre valeur intrinsèque ne peut-être entachée par des remarques mêmes volontairement ou involontairement désobligeantes.

Cessez de vouloir tout contrôler

Pour certains d’entre vous qui êtes en train de lire ce document, pour toutes sortes de raisons qu’on se gardera de juger ici, vous avez pris l’habitude de tout contrôler et notamment vos sentiments. Vous pensez qu’il y a une règle, une dose à donner, trop ou pas assez. Dans ce domaine il ne peut y avoir de calcul, est-ce qu’une fleur dose le parfum qu’elle émane ? C’est sa nature de donner sa fragrance.

Votre nature profonde est aimante c’est uniquement votre mental conditionné qui vous empêche de libérer votre capacité à aimer. Vous contrôlez vos sentiments à cause de vos peurs, vos peurs vous poussent à contrôler vos sentiments, car vous avez l’illusion de pouvoir contrôler les autres. Mais le résultat de tout cela est tout bonnement catastrophique.

Vous comme tous les autres avez besoin de vous sentir aimé, c’est vital pour votre équilibre. Si vous avez soif et que vous ne buvez pas que se passe-t-il ? Vous ressentez un manque et vous pouvez devenir vite agressif à cause de la frustration imposée. Le problème c’est comme vous manquez d’estime de vous-même, vous allez forcément rencontrer quelqu’un qui vous donnera peu ou pas du tout et vous serez dans un constant état de frustration.

Votre soif deviendra tel que, soit vous deviendrez fou, soit vous irez voir ailleurs.

Doit-on se forcer à aimer ?

comment améliorer ses relationIl ne s’agit pas de s’obliger à aimer, mais de libérer votre capacité à aimer qui s’est « rouillée » par le temps et les épreuves de la vie. Cela ne vous parait peut-être pas très naturel de dire « je t’aime » même lorsque vous ne le ressentez pas. Mais le problème ce n’est pas de dire « je t’aime » librement, c’est justement que vous ne le ressentez pas et cela indique tout simplement que vous n’êtes pas ou très peu en contact avec vos sentiments. Si vous n’arrivez pas à dire « je t’aime » ou à exprimer vos sentiments, c’est parce que les circonstances de votre vie vous ont amené à vous éloigner d’eux, à vous couper de ce que vous ressentez vraiment, le plus souvent par peur de souffrir, parce que vous vous êtes senti blessé.

Il est donc fort possible qu’en « réactivant » votre capacité à aimer cela réveille de nombreuses peurs latentes ou des ressentiments qui jusque-là avaient été refoulés, ce qui est parfaitement normal. Cela veut dire surtout que vous êtes en train de guérir.

Un très grand sage tibétain a dit « si vous attendez de le ressentir, vous ne pratiquerez jamais la compassion et votre vie n’aura donc aucune chance de changer positivement, au début vous aurez un peu l’impression de vous forcer, mais avec le temps cela vous paraitra aussi naturel que de vous lever le matin. Et plus vous aurez de compassion et d’amour, vous vous vous sentirez vivant et heureux ».

Alors, même si vous n’en avez pas toujours envie, prenez sur vous de dire plus souvent « je t’aime », aussi bien à vous-même qu’aux autres.

Un de mes très bons amis ne manque jamais de prendre ses enfants dans les bras chaque fois qu’ils les voient, aujourd’hui ils ont plus de 50 ans et ils se montrent toujours aussi attentionnés, leur relation reflète vraiment l’amour et la tendresse. Il me racontait que lorsqu’ils vivaient sous le même toit, tous les matins avant qu’il ne parte à son travail il ne manquait jamais de dire chacun combien il les aimait. Ses enfants ne souffrent d’aucun problème de communication ni de manque d’estime de soi. Ils vont très aisément vers les autres, c’est un réel plaisir que d’être en leur compagnie.

Et pourquoi pas vous

Et si vous preniez l’habitude de vous dire « je t’aime » à vous-même ? Ça vous parait peut-être ridicule, mais en faisant cela, c’est la vie en vous que vous aimez.

Connaissez-vous ho opono pono ? Cette « pratique » a été mise au point par Dr Hew Len Ihaleakala qui a reçu l’enseignement d’une chamane Mornah Nalamaku Simeona. je ne vais pas vous détailler le principe de cette démarche, mais dans les grandes lignes cela fonctionne un peu comme un mantra qui va « nettoyer » vos mémoires.

Voici l’un des mantra qui, d’après les adeptes, s’avère très puissant si vous le répétez en continu comme un mantra : « Merci ho opono pono pardon je t’aime je m’aime pardon je m’aime ho opono pono je t’aime merci….. »

Je ne vous demande pas d’y croire, mais simplement d’essayer et de voir ce  que cela vous procure.

L’amour est et restera sans aucun doute le plus puissant des remèdes. Il n’y a pas une personne qui n’apprécie pas de se sentir aimé, plus vous aimerez, plus vous vous sentirez aimé et plus vous éprouverez de la joie, celle d’exister. L’amour nous rend meilleurs, plus ouvert, plus altruiste, plus respectueux, alors ne vous privez pas de la pratiquer sans cesse.

Comment permettre à nos relations de s'améliorer

L’extraordinaire aventure de la relation humaine

Comment faire de la relation une source de bonheur

comment améliorer ses relationPendant longtemps la relation face aux autres ou à l’autre me paraissait difficile, compliquée, mais petit à petit, en comprenant mieux la nature humaine j’ai pu vite réaliser que finalement elle constituait pour chacun d’entre nous la plus fantastique des aventures.

Mais pour cela, il est indispensable de comprendre que dans les relations, c’est un peu comme en cuisine, certains vont être capables de réaliser des choses extraordinaires avec très peu et très peu de moyens, alors que d’autres, malgré tous les instruments, même les plus modernes, dont ils peuvent disposer, se trouveront incapables d’accomplir même un plat très ordinaire.

Nos relations peuvent être en effet une source de grandes difficultés, mais aussi une chance inouïe de réaliser le meilleur de soi-même, à condition bien sûr de comprendre que derrière cette réalisation, il existe tout un état d’esprit qui s’acquiert.

Je n’ai bien sûr pas la prétention de vous donner toute la recette dans cet article tant le sujet sur la relation est complexe, mais en prenant mon ordinateur sur les genoux j’ai pensé que ce sujet méritait d’être traité avec une attention toute particulière.

Video séminaire sur la relation

S’il y a une réussite dont je peux être fière dans mon existence, c’est d’être parvenu à faire de chacune de mes relations une source d’accomplissement et de bonheur. Seulement pour parvenir à une telle réalisation il m’a fallu accepter de passer par un grand nombre de remises en question, ce que peu de gens malheureusement sont prêts à consentir dans les faits.

Ce que vous devez comprendre en premier si vous voulez avoir des relations épanouissantes …

C’est que le problème ce n’est JAMAIS l’autre, ce n’est pas vous non plus, c’est seulement votre façon de penser, de voir, de vous exprimer et d’agir.

Merci de respecter le travail et les droits de l'auteur

Toute reproduction même partielle de ces articles, sans autorisation de son auteur,  est un délit puni par la loi et vous expose à des santions

Vous allez sans doute me dire « oui, mais mon mari est un pervers narcissique (un mot très à la mode en ce moment) », « ma femme une hystérique », « mon patron un tyran » et je pourrai dresser une liste comme celle-ci à l’infini. Ma manière de voir l’autre n’y changera rien, ils sont ce qu’ils sont, que je leur adresse un sourire ou une grimace ne fait aucune différence. Et vous auriez parfaitement raison parce que le coeur du problème ne se situe pas dans la réponse que vous allez donner à l’autre ni dans sa capacité à changer ou pas, mais plutôt comment vous allez utiliser ce qu’est l’autre pour croitre et devenir un être plus libre et plus accompli.

Laissez-moi vous donner une image, que vous m’avez sans doute déjà entendue donner dans une de mes conférences, mais qui mérite bien d’être mise en exergue ici.

Une personne vous insulte. Il est fort probable que cette insulte réveille en vous une réaction qui sera, vous l’admettrez volontiers, différente d’une personne à l’autre. L’une ressentira de la colère, qu’elle exprimera ou non, une autre se sentira blessée, une autre éprouvera de l’indifférence et peut-être qu’une autre rira de cette attaque délibérée.

Vous admettrez avec moi que si l’insulte était responsable de votre réaction, elle induirait la même chez chacun. Seulement comme vous le savez déjà, pas une seule personne n’aura le même ressenti ni la même réaction. Alors pourquoi en voulons-nous tant à la personne qui nous insulte ?

Peut-être parce qu’elle nous a mis en contact avec nos propres réactions négatives. Involontairement, elle nous montre à quel point, finalement, nous ne sommes pas libre et que notre sérénité reste bien fragile.

En effet, qui crée la souffrance, qui nous prive de notre sérénité ?

comment trouver de bons amisSûrement pas l’insulte, sûrement pas la personne qui l’a proférée. C’est bien notre propre esprit qui vient perturber notre sérénité, c’est bien cette colère qui s’élève au sein de notre esprit, à ce moment précis, qui nous envoie directement en enfer. C’est bien cette émotion violente qui nous prive des ressources dont nous aurions justement besoin pour donner une réponse appropriée à la situation. Bref l’autre n’a été que le prétexte qui nous a mis en contact avec ce que nous portons en nous, et nul psychologue ne dirait le contraire, cette rencontre ne s’est pas faite par hasard.

« Le bourreau ne peut exister que s’il existe une victime à battre ». L’autre, tel qu’il est, existe dans notre vie parce qu’en nous existe un mode d’être qui lui donne le pouvoir d’exister. Dès que nous cessons d’être une victime, le bourreau n’a plus de raison d’être, il lui faudra trouver une autre victime.

L’autre, les autres et même les circonstances de votre vie vous donnent en effet l’occasion, d’une part, de vous montrer que vous n’êtes pas libre et d’autre part de connaitre la nature des évènements mentaux qui vous empêchent de l’être, qui favorisent les circonstances dans lesquelles vous vous trouvez.

Mais dans le cas d’une agression ??? Allez-vous me dire.

Je peux y répondre aisément puisque moi-même, dans une partie de mon existence, j’ai été plusieurs fois agressé. Je vous épargnerai bien sûr tous les exemples bien pires que les miens qu’ont connus certaines personnes lors des guerres (par exemple), sous forme de tortures et autre, de celles qui ont été violées, battues, etc. …

Nous allons voir toutefois que, quelle que soit l’intensité de l’agression, tout comme une insulte, personne ne réagit de la même façon et que le résultat que nous obtenons au bout de tout cela dépend d’un certain nombre de facteurs sur lesquels nous avons un réel pouvoir.

Imaginez qu’une personne vous menace d’un couteau. Vous avez deux solutions, faire face ou fuir. Dans ces cas-là, c’est plus difficile de discuter, mais parfois ça peut marcher. Si vous avez appris un art martial par exemple, vous allez pouvoir faire face, conserver votre sérénité et agir en conséquence. Mais si vous n’avez pas le réflexe des « bons gestes », vous risquez de ne pas être très approprié pour vous libérer de votre agresseur.

Bref, ce que j’essaie de vous dire, c’est que l’aboutissement de ces circonstances difficiles dépend de la maitrise que vous avez de votre corps, mais aussi de votre langage et de votre esprit.

Tous ceux et toutes celles qui ont vécu ce que l’on peut appeler l’horreur, on su transformer « le venin en remède » grâce à leur manière de penser, de voir, de s’exprimer et d’agir.

Comment rendre sa vie de couple heureuseJe ne vous parle pas de théorie. Comme vous sans doute, je trouve que la théorie ne vaut que si elle trouve son application dans le concret.

Ce que j’essaie de vous montrer ici c’est que l’aboutissement de ces circonstances malheureuses (en apparence) peuvent être considérablement influencées par votre réaction personnelle, que, selon l’angle sous lequel vous regardez un évènement vous aurez un résultat diamétralement opposé à ce que vous auriez pu obtenir avec un autre angle de vue.

C’est un point que vous devez profondément méditer.

Je ne vais pas vous faire ici tout un cours de développement personnel, seulement sachez que vous avez à votre disposition tout un tas d’outils qui peuvent réellement vous aider à changer votre manière de penser, d’agir et de vous exprimer pour faire de chacune des circonstances de votre vie une chance et non plus un malheur.

Votre façon de voir est réellement déterminante. Toutes les circonstances de votre vie ont toujours plusieurs angles de vue et vous pouvez choisir celui qui sera le plus profitable à votre réalisation.

Vos difficultés relationnelles représentent, si vous savez regarder sous le bon angle, une occasion unique de vous libérer définitivement de ces difficultés. Une personne se montre agressive à votre égard, sans le savoir, elle vous offre la chance de ne plus être vulnérable à ce genre de comportement, d’apprendre à vous affirmer davantage et trouver la bonne manière de vous positionner les prochaines fois où ça arrive.

Les faits sont les faits

Ce qui vous arrive, arrive et comme le traduit si bien le langage populaire, « ce qui est fait est fait », maintenant c’est ce que vous allez faire de ce qui vous arrive qui compte et non ce qui vous arrive ou vous est arrivé.

Nous ne pouvons pas toujours choisir ce que nous voulons vivre, mais nous pouvons choisir la façon de le voir et de l’appréhender et comme le dit si bien Haldus Huxley : « L’expérience, ce n’est pas ce qui vous arrive, mais ce que vous faites de ce qui vous arrive ».

La relation est une chance extraordinaire de se libérer de soi-même, je veux dire par là de ses zones d’ombres. La plupart du temps, et bien légitimement, nous voulons vivre la satisfaction dans nos relations, faire en sorte qu’elles soient systématiquement conformes à nos attentes, mais c’est tout bonnement irréaliste. Si parfois l’autre ou les autres collent parfaitement à nos désirs, la plupart du temps c’est tout le contraire. Mais malgré cela, indépendamment de leur volonté, ils nous donnent une occasion extraordinaire de nous enrichir, d’apprendre de nous et surtout de gagner en liberté et en autonomie.

Une personne vous insulte, certes, c’est particulièrement désagréable, mais cela vous offre aussi l’occasion de ne plus être sensible à ce genre de remarque, de rester parfaitement à l’aise lorsqu’une personne dans des circonstances similaires vous fait une telle remarque.

A vous de savoir tirer bénéfices de vos relations quelles qu’elles soient pour devenir un être meilleur, plus accompli, plus enclin à créer du bonheur en lui et autour de lui.

méthode pour avoir confiance Avoir confiance en soi

L’abondance est-ce si simple ?

Comment connaître l’abondance dans sa vie

Merci de respecter le travail et les droits de l'auteur

Toute reproduction même partielle de ces articles, sans autorisation de son auteur,  est un délit puni par la loi et vous expose à des santions

Ces dernières années, nous entendons souvent parler d’abondance, de loi de l’attraction, que si nous savons nous positionner correctement mentalement nous pouvons attirer la prospérité et l’abondance dans notre vie.

Tout cela parait magique, si simple, si facile, mais qu’en est-il vraiment et peut-on réellement créer davantage d’abondance dans notre vie simplement par la visualisation ou les affirmations positives ?

L’abondance, est-ce si facile ?

comment connaitre l'abondance

Vous connaissez sans doute la phrase qui dit : si c’était aussi facile, tout le monde l’aurait déjà réalisée ».

En réalité c’est toujours facile d’atteindre un objectif, il suffit pour cela de réunir toutes les causes et conditions de sa manifestation et cela s’applique évidemment à l’abondance.

Mais ce qui est moins facile en revanche c’est de nous libérer de notre paresse, de nos peurs, de nos a priori et de nos vues fausses, autrement dit de tout ce qui peut faire obstacle à notre réussite.

Comme se plaisait à le dire un de mes mentors « L’être humain est comme une voiture à deux moteurs, l’un pousse en avant, ce sont nos aspirations, nos désirs et l’autre tire en arrière, ce sont nos craintes avouées ou non, la culpabilité, nos vues fausses, etc … »

C’est bien cette « bagarre » interne qui nous empêche d’unir nos forces et d’aller dans le même sens. Qu’il s’agisse d’abondance ou de quoi que ce soit d’autre l’obstacle est toujours et avant tout en nous. Les obstacles extérieurs ne font que refléter notre état d’être intérieur.

Si nous avons tant de mal a établir des relations harmonieuses avec les hommes ou les femmes, il y a fort à parier que dernière tout cela se cache un conflit personnel autrement dit que la représentation mentale que nous portons en nous de l’homme ou de la femme n’est guère positive. Il serait bien sûr trop long de s’étendre sur ce sujet particulier, mais ce qu’il faut avoir à l’esprit c’est que les faits ne mentent pas. Comme se plaisait à le répéter un auteur américain : » votre vie n’est rien d’autre que le reflet de vos propres pensées, que vous en soyez conscient ou non ».comment prospérer

Elle est en effet la juste continuité de votre manière d’apprécier la réalité et si vous ne connaissez pas l’abondance dans votre existence cela montre simplement que votre rapport à l’argent n’est pas très heureux.

Je veux connaitre l’abondance, que dois-je faire.

Commencez par vous défaire de cette idée qui consiste à croire que posséder de l’argent fera de vous un être moins  bon, moins humain. On peut parfaitement être riche et posséder de grandes qualités humaines, la pauvreté n’est pas une vertu.

Par contre, ne croyez pas que l’argent va vous rendre plus heureux, car le bonheur ne peut dépendre de ce que vous possédez, mais de votre état d’être. Si vous receviez soudain une grande quantité d’argent, vous connaitriez sans doute une période d’euphorie, mais qui s’effacera aussi sûrement que la lune de miel que vous connaissez au début d’une relation.

Le bonheur dépend de votre état d’être, car si l’argent avait le pouvoir de rendre heureux tous les gens riches le seraient et c’est loin d’être le cas.

L’abondance est une chose, le bonheur en est une autre. Si l’argent peut certes apporter certains avantages indéniables, il n’a pas la fonction d’apporter le bonheur c’est pourquoi il est indispensable de se poser la question « pourquoi voulons-nous connaitre l’abondance dans notre vie ? »

Si c’est avec l’idée que l’on sera plus heureux, que l’on bénéficiera de plus d’attention des autres, c’est une erreur. Par contre si c’est pour ne plus avoir à se préoccuper de questions d’argent, de gagner davantage de liberté, c’est une autre affaire qui mérite sans aucun doute que l’on s’y penche.

Donc la première chose à faire pour créer plus d’abondance dans sa vie est de commencer à définir très clairement pourquoi nous voulons connaitre cette abondance.

Ensuite vous devez être prêt à faire TOUT ce qu’il faut pour y parvenir.

En effet, quel que soit l’objectif que vous voulez atteindre, il nécessite de votre part que vous soyez prêt à vous investir en conséquence, car ce serait comme si vous vouliez apprendre à nager, mais sans vous mouiller et sans faire le moindre effort.

Quand on lit certains ouvrages sur la loi de l’attraction, on peut avoir, parfois, le sentiment que l’on peut tout obtenir sans le moindre effort, juste en imaginant ce que l’on désire. Personne n’a appris à écrire ou à parler une langue étrangère en se contentant de l’imaginer. L’imagination peut certes nous aider à mettre en accord nos sentiments et notre volonté et faire en sorte que toutes nos énergies aillent dans le même sens, mais cela ne peut nous épargner les efforts indispensables pour atteindre notre but.

Quel que soit l’objectif que nous voulons atteindre, nous devons être capable de réunir TOUTES les causes et condition de sa matérialisation, et lorsque je dis TOUTES, c’est aussi bien l’état d’esprit, les causes psychologiques que physiques, les actions que nous allons mener comme les réflexions et remises en questions par lesquelles nous allons passer.

comment réussir, comment atteindre la réussite

Argent et spiritualité, un couple difficile

Avez-vous l’esprit libre ?

Comment avoir l'esprit libreOn dit que le sage ne rejette rien et n’accepte rien, son esprit est libre sans préjuges, sans à priori, sans attentes. Un être accompli sait bénéficier de tout sans s’attacher, car il sait que l’attachement est vain, c’est comme vouloir essayer de retenir un nuage dans le ciel. Par contre qu’il pleuve, qu’il fasse soleil, il sait tirer partie de ce qui se produit. Que les conditions lui soient défavorables ou non, chaque situation représente pour lui autant d’opportunités de réalisation et d’accomplissement à tous les niveaux.

Un jour un disciple demande à son maître (qui était une femme) :

« Mais lorsque je serai réalisé, est-ce que j’aimerai encore les gâteaux »

En entendant ces paroles, elle se mit à rire et lui répondit :

« Non seulement tu aimeras encore les gâteaux, mais tu sauras en bénéficier bien plus pleinement »

Un être réalisé n’a pas de tabou, pas de notion de bien et de mal, il perçoit toute chose dans sa véritable nature avec discernement. Il sait que l’eau possède la caractéristique de mouiller, de désaltérer, que le soleil possède la capacité de chauffer, d’illuminer et de brûler, mais il est exempt de jugement. Il apprécie toute chose pour ce qu’elle est.

L’expérience de l’argent

Si j’ai commencé mon article par cet aspect ce n’est pas pour rien, je pense que cela vous permettra de mieux saisir le sens de ce qui suit.

Je ne sais pourquoi, mais il semble bien difficile pour ceux qui suivent une démarche spirituelle de concevoir l’idée de l’abondance, impossible pour eux en effet de marier richesse matérielle et accomplissement personnel, comme si la pauvreté était une caractéristique, voir une qualité de la réalisation et du bonheur. Pourtant si la pauvreté était l’apanage des gens heureux, tous les pauvres devraient l’être.

l'argent et la spiritualitéComme je l’ai dit plus haut, l’être accompli ne rejette rien, il ne s’attache tout simplement à rien, non pas parce qu’il en a fait une règle, parce que c’est comme ça qu’il doit se conduire, mais parce que sa réalisation l’a amené à prendre conscience que toute chose étant impermanente, il est vain de vouloir s’y attacher. Et plus notre esprit est libre d’attachement, plus nous pouvons bénéficier de ce que nous « avons » et y compris de l’argent qui sur le fond n’est ni bon ni mauvais.

La pauvreté fruit de l’ignorance

une conférence sur l'argent

Certains « spiritualistes » prônent la pauvreté, même le Pape a déclaré que l’église devait devenir pauvre, mais est-ce là la solution à la misère et à la pauvreté ? Comment peut-on aider les pauvres en considérant la pauvreté comme une vertu ? Comment aider ces personnes qui vivent dans la précarité si nous-mêmes sommes incapables de leur montrer comment s’en sortir ?

Un aveugle ne peut pas guider un aveugle, pas plus qu’une personne pauvre ne peut en aider une autre à devenir plus prospère.

C’est au contraire en éduquant les gens à mieux maîtriser l’argent qu’on peut les aider à se libérer de leurs difficultés.

Si une personne ne parvient pas à faire pousser des plantes dans son jardin, ce n’est pas parce qu’elle en est incapable, mais parce qu’elle ne possède pas les connaissances pour y parvenir. Il suffit qu’elle se forme à l’art du jardinage pour qu’elle devienne un « meilleur jardinier ». C’est son ignorance en matière de jardinage qui l’empêchait de bénéficier d’une bonne récolte ou de belles fleurs ».

L’antidote à l’ignorance c’est la connaissance.

Ce qui est vrai pour le jardinage est vrai pour tous les domaines et y compris la réalisation matérielle.

J’enseigne le développement personnel depuis plus de 27 ans, c’est un domaine que je connais bien même si j’ai le sentiment de ne jamais en savoir assez pour être plus adéquat dans ma fonction.

Mais quel est exactement l’objectif du développement personnel ?

Mieux comprendre et connaitre la nature humaine et donner à chacun les moyens de se réaliser pleinement pour vivre en harmonie, bref d’atteindre le bonheur indépendamment des circonstances extérieures.

La prospérité, ça s’apprend

Il y a quelques années je me suis penché sur la question de l’argent, non seulement parce que j’avais des projets, entre autres humanitaires, qui nécessitaient beaucoup d’argent, mais également parce que beaucoup de mes clients souffraient de pauvreté ou de manque d’argent. C’est un domaine sur lequel je m’étais peu penché et, si je ne manquais pas d’argent, je n’étais pas riche pour autant.

Comme un futur jardinier qui se forme à son nouveau centre d’intérêt, j’ai étudié la question d’un peu plus près. Je me suis d’abord rendu compte à quel point l’aspect psychologique pouvait être un frein important à l’abondance, parce que dans nos racines les plus profondes, un homme honnête, bon et de surcroit accompli et donc spirituel ne peut, en même temps, être riche. Nous confondons finalement richesse et attachement, ce n’est pas l’argent le problème, mais notre attachement à son égard.

Atteindre la prospéritéPlus j’avançais dans mes recherches et plus je me rendais compte de mes lacunes en matière de finances et combien cela m’avait moi-même pénalisé. Je me limitais, alors que j’aurais pu rendre de bien plus grands services grâce à une réalisation matérielle plus prospère. D’abord je gérais mal mes finances, j’avais des « fuites » d’argent, et surtout je travaillais comme la majorité d’entre nous pour l’argent au lieu de faire travailler l’argent pour moi, ce qui m’aurait permis de bénéficier d’une plus grande sérénité sur le plan financier.

Comme nous sommes des êtres incarnés, vivant dans une société où l’échange est indispensable pour bénéficier de certains services et l’acquisition de biens qu’ils soient utiles ou non, nous pouvons difficilement nous passer d’argent. Même si notre réalisation personnelle est la seule véritable source de notre bonheur, la réalisation matérielle peut nous libérer d’un grand nombre de contraintes qui pourraient justement devenir un obstacle à notre accomplissement. Même les sages ont besoin d’un toit sur la tête, de se nourrir, de voyager, ne serait-ce que pour propager leurs enseignements, de payer une femme de ménage pour pouvoir se consacrer à leur réalisation etc ..

La foire d’empoigne

Dans son fameux livre « père riche père pauvre » Robert T. Kiyosaki montre combien l’ignorance nous entretient dans un engrenage où l’argent devient rapidement une source de stress et de préoccupations parce que nous maîtrisons très mal la question. Il appelle ça « la foire d’empoigne ».

Si nous sommes pauvres, si nous manquons d’argent, à l’instar de notre jardinier, c’est parce que nous sommes ignorants et c’est cette ignorance qui nous pénalise.

Ne commettez pas cette erreur à propos de l’argent

une conférence sur l'argent

Toutefois l’erreur consiste à croire que l’argent va nous rendre heureux, c’est une gageure. L’argent n’a pas la propriété de nous rendre heureux et encore moins accompli. Elle peut seulement nous apporter un certain confort de vie sur le plan matériel et lever un grand nombre de contraintes, tout en, ne l’oublions pas, en créant d’autres. Si l’argent rendait heureux, tous les gens riches le seraient et ce n’est pas le cas.

Notre bonheur ne peut dépendre que de notre état d’esprit et de rien d’autre, si nous ne cultivons pas cela tout l’argent du monde n’y changera rien.

Une réaction étonnante par rapport à l’argent

En creusant la question de l’argent, j’ai découvert un grand nombre d’opportunités. Beaucoup ne remplissaient pas leur office, d’autres étaient carrément douteuses, mais certaines méritaient une attention particulière. Contrairement à l’idée reçue généralement, tous les riches ne sont pas malhonnêtes, bien au contraire. Pour l’avoir vérifié par moi-même la majorité de ceux que j’ai eu l’occasion de côtoyer était des personnes parfaitement honnêtes qui avaient le souci de l’autre et de la planète. À mon avis il n’y a pas plus et pas moins d’escrocs chez les riches que dans le reste de la population.

Après m’être penché sur l’une de ces opportunités, l’idée m’est venue de la proposer à mes clients. Je me suis dit que c’était là une superbe occasion pour eux de générer des revenus passifs pour faire en sorte, plus tard, de ne plus être préoccupé par l’argent.

Quelle ne fut pas ma surprise de voir un certain nombre se révolter, parfois violemment, après leur avoir envoyé une telle proposition. Comment une personne comme moi, qui propose d’habitude des méthodes pour se réaliser, peut parler d’argent. « Vous monsieur Lallement qui êtes notre guide spirituel, comment pouvez-vous mêler l’argent et la spiritualité, c’est indigne de vous ».

Toutes ces personnes n’avaient même pas pris la peine d’approfondir la question, de regarder en détail de quoi il s’agissait réellement ou s’étaient contentées de lire ça et là des messages laissés sur des forums par des non experts. Je trouve d’ailleurs toujours étonnant de voir que ces personnes accordent leur confiance à d’autres personnes tout aussi ignorantes qui se plaisent à en parler sans connaissance, alors qu’elles se méfient du discourt de personnes réellement avertit dans le domaine.

Mais ces réactions cachent de nombreuses peurs et des préjugés ancrés très profondément dans notre inconscient.

Quel rapport entretenez-vous avec l’ argent ?

Liberté financièreL’argent est neutre, personne ne s’est jamais fait attaquer par un billet de banque. Pourquoi l’argent serait-il mauvais ou réservé aux malhonnêtes ? Pourquoi, avoir de l’argent, même en abondance serait-il mal ?

Si beaucoup de gens ont tant de mal à connaitre la sérénité financière, c’est parce qu’ils portent en eux, souvent de manière très inconsciente, une vision de l’argent très négative. Cette vision de l’argent est d’ailleurs souvent en rapport avec l’appréciation qu’ils ont d’eux-mêmes, de ce qu’ils méritent ou pas d’avoir.

Le manque d’estime de soi est en effet souvent à l’origine de la difficulté à s’accorder une existence prospère où les difficultés financières sont exemptes. Ils pensent ne pas mériter cette liberté financière qui peut s’apparenter à une forme de bonheur ou tout du moins une certaine aisance. C’est souvent pour justifier cette incapacité à reconnaitre son droit à l’abondance qu’ils s’arrangent avec leur conscience en considérant que les riches sont tous forcément malhonnêtes.

Il est intéressant de remarquer que l’argent peut également bénéficier d’une connotation négative même chez une personne riche. C’est sans doute pourquoi certaines personnes vivent mal leur statut de riches et reflètent ce cliché du « riche sale type ». Ils pourront être riches, mais ne sauront pas bénéficier pleinement de leur position. Une culpabilité sous-jacente les empêchera de jouir pleinement de leur privilège et dans certain cas leur fera tout perdre. Ils se retrouveront dans des « mauvais plans » qui entraineront leur ruine financière.

80 % des personnes ayant gagné d’importantes sommes au loto ont non seulement tout perdu, mais se retrouvent souvent dans une situation bien pire qu’avant. Même si le désir conscient de devenir riche est là, leur inconscient, bien plus puissant, les ramène tout droit vers ce qu’ils pensent véritablement mériter.

Quelle vision avez-vous des riches ?

« On ne critique que son ombre », Pierre Daco

Un sage indien a dit à juste titre « ce que vous critiquez, vous le perdez ». Quelle vision avez-vous des riches, que pensez-vous réellement d’eux ? Soyez honnêtes envers vous-même. Pensez-vous qu’un riche a droit aussi au bonheur ? Allez-vous peut-être dire « oui à condition qu’il abandonne sa fortune ».

Comment obtenir ce que vous méprisez ? C’est impossible, ça n’arrivera jamais tant que vous ne considérez pas que la richesse est un droit comme le bonheur.

Votre esprit n’arrive pas à associer richesse et bonheur, richesse et honnêteté, richesse et bonté, c’est inconcevable. Comment atteindre la richesse dans un cas pareil sans compromettre l’image que l’on veut avoir de soi. Pauvreté rime souvent avec humilité, comme si une personne riche ayant du succès ne peut en même temps être humble, humaine.

Pour arriver à une « richesse heureuse » vous devrez inévitablement en passer par une sérieuse et profonde remise en question par rapport à votre manière de percevoir l’argent pour aboutir au constat que l’on peut être riche et être quelqu’un de bien et même d’accompli.

Pratiquer la méditation

La méditation en pleine conscience

Qu’est-ce que la méditation en pleine conscience ?

Ces dernières années on parle de plus en plus de méditation en pleine conscience, lorsque j’ai vu le terme « pleine conscience » rajouté à celui de « méditation » j’avoue que je me suis posé des questions, mais avant d’émettre un avis il me fallait me renseigner plus en avant sur la question pour mieux comprendre ce qu’entendaient leurs auteurs en parlant de méditation en pleine conscience.

qu'est-ce que La méditation en pleine conscienceAdepte de la méditation depuis près de 40 ans et ayant eu comme guide de nombreux maîtres en la matière, notamment quelques-uns des plus grands maîtres que connait le bouddhisme tibétain, je me demandais ce que pouvait bien rajouter « pleine conscience » à la méditation puisque je ne vois pas comment on peut pratiquer la méditation autrement qu’en pleine conscience.

En interrogeant ainsi plusieurs auteurs et défenseurs de la fameuse méditation en pleine conscience  je me suis aperçu que finalement très peu d’entre eux savaient réellement ce qu’était la méditation elle-même, peut-être est-ce sans doute pour ces raisons que ces derniers avaient besoin de rajouter ces termes.

Méditation en pleine conscience ne serait-ce finalement pas un pléonasme ?

Rappelons en effet ici que l’objectif de la méditation est d’éveiller l’attention de manière à parvenir à une « claire conscience » de la véritable nature des phénomènes et notamment de notre esprit.

La méditation est le moyen par lequel notre conscience va accéder à une vue « claire de la réalité en soi ». Elle permet donc d’accroitre notre capacité d’observation et rendre notre vision libre de toute forme de jugement, d’interprétation ou d’analyse. Il s’agit de « voir » les objets de nos perceptions tels qu’ils sont et de se libérer de l’illusion induite par nos sens et crée par notre mental (ou esprit ordinaire).

La méditation se pratique donc forcément en pleine conscience, il ne peut en être autrement.

Méditation et méditation

Merci de respecter le travail et les droits de l'auteur

Toute reproduction même partielle de ces articles, sans autorisation de son auteur,  est un délit puni par la loi et vous expose à des santions

Lorsque l’on questionne les gens sur la pratique de la méditation, la plupart voient souvent cette démarche comme un simple moment de détente et de relaxation. Certains pensent même qu’en pratiquant de la visualisation ou de la suggestion ils s’exercent à la méditation.

J’ai même vu des auteurs considérer la méditation comme une sorte d’autohypnose.

Rien n’est plus à l’opposé de la méditation.

Il faut bien distinguer 2 grandes catégories de pratiques : les pratiques relatives et les (ou la) pratiques absolues.

D’une part elles n’ont pas le même objectif et d’autres parts ne produisent pas les mêmes effets.

Les pratiques dites « relatives » s’adressent à notre « esprit ordinaire » ou mental. La concentration intérieure, l’autosuggestion, la visualisation, l’imagerie mentale et bien d’autres techniques ont pour objectifs de modifier nos « paradigmes mentaux » pour, par exemple, avoir davantage confiance en soi, gagner en estime de soi-même en modifiant l’image que l’on a de soi.

D’autres méthodes comme l’imagerie mentale vont contribuer à « débusquer » des contenus inconscients qui peuvent faire obstacle à notre épanouissement personnel et notre réussite.

Comme le décrivait Sa Sainteté le Dalaï Lama, il s’agit d’acquérir un « ego sain » de manière à naviguer dans l’existence avec suffisamment d’aisance et surtout parce qu’il est plus facile d’évoluer spirituellement si l’on possède des bases saines et stables.

Les « pratiques absolues » ont pour objectif, comme nous l’avons vu plus haut, d’accéder à une perception directe de la nature de l’esprit. La méditation et la pratique de l’attention font partie de ces démarches qui n’ont pas pour but d’intervenir sur le mental, bien que ce dernier va automatiquement se transformer lorsque notre conscience va s’élargir par la méditation.

En effet c’est comme si vous allumiez la lumière et que d’un coup vous voyiez clairement les objets qui se trouvaient sur votre chemin et contre lesquels vous vous heurtiez.

« La vue » est une appréhension directe de la réalité, ce n’est plus du domaine de la seule compréhension intellectuelle. Cette forme de connaissance est acquise par « l’élévation » de notre conscience libérée du dupe de nos sens et de notre mental.

En conclusion de ce chapitre sur la méditation en pleine conscience

Parler de méditation en pleine conscience est donc bien un pléonasme, car la méditation ne peut se pratiquer qu’en pleine conscience, sinon ce n’est pas de la méditation à proprement parler.

Il est fréquent de voir pour beaucoup de démarches qui existent depuis la nuit des temps que certains auteurs ne peuvent s’empêcher de rajouter ou modifier les termes usuels sans véritables nécessités.

Appelons donc un chat un chat et tout est bien en ce monde. Méditation en pleine conscience s’écrit aussi bien « méditation »

retrouver une bonne santé

La chlorella, une algue aux vertus étonnantes

La chlorella aujourd’hui reconnue comme un aliment possédant des propriétés nutritives et curatives exceptionnelles semble avoir des effets plus qu’étonnant sur la santé

Qu’est ce que la chlorella ?

La chlorellaDécouverte en 1890, la chlorella est une sorte d’algue verte unicellulaire vivant aussi bien en eau douce qu’en eau de mer.

Elle se distingue des autres végétaux, et notamment des algues, par sa très forte teneur en chlorophylle. Composée à 58% de protéines, riche en acides gras essentiels (Oméga 3) et en vitamines A, B, C et E, elle contient également des minéraux tels que le fer, le magnésium ou encore le zinc.

Un produit qui suscite l’intérêt:

C’est dans les années 45 que cette algue commença à susciter l’intérêt. Elle est à l’époque envisagée comme substitut de l’alimentation classique dans les pays ou la malnutrition sévit, où celle-ci venait à manquer à cause de la surpopulation jusqu’à ce qu’on réalise qu’il s’agissait d’une plante dont les vertus n’allait cesser d’étonner.

Les Etats-Unis ainsi que d’autres pays ont mené des recherches quant à ses bienfaits et à la possibilité de la produire en grandes quantités malheureusement ces recherches ont été abandonnées car trop onéreuse.

Des vertus médicales étonnantes et largement vérifiées :

La chlorella est aujourd’hui utilisée comme complément alimentaire, sa posologie  varie avec les besoin, elle va de 1 à 15 grammes par jour, elle a des effets reconnus sur l’organisme tout entier.

Elle a un puissant effet détoxifiant sur tout l’organisme et permet notamment d’éliminer tous les métaux lourd de l’organisme. Elle stimule également le système immunitaire qui se renforce au fur et à mesure de sa prise. Elle est recommandée pour lutter contre les maladies infectieuses, les problèmes digestifs, le cholestérol et selon des études menées en laboratoire, elle permettrait de luter contre le cancer, les maladies hépatiques et protégerait même de la radioactivité car elle comme elle chélate les métaux lourds.

Son utilisation associée à celle de la spiruline, une autre algue reconnue pour ses bienfaits, aurait une efficacité supérieure à une utilisation classique.

Les effets de la prise de chlorella sur l’organisme :

Lors des premières prises de chlorella, du fait de son puissant pouvoir détoxifiant, la personne peut ressentir certains effets indésirables mais qui, en général, sont très bien tolérés et ne représentent aucun risque.

Pour une efficacité optimale, il est important de s’assurer de la provenance et de la qualité de la chlorella. Connue pour stocker les métaux lourds, elle peut, si elle est produite sur un sol contaminé, contaminer à son tour l’organisme humain. Des test en laboratoires et des recherches doivent être menées avant que la chlorella produite ne soit commercialisée. Renseignez vous donc auprès de votre fournisseur afin de savoir comment et où celle-ci est produite (voir plus bas).

Son effet détoxifiant et nettoyant de l’organisme peut entraîner momentanément un trouble du transit en l’accélérant, ou dans des cas très rare, en le ralentissant. Dans le premier cas il suffira de diminuer les doses, voire de stopper leur prise durant quelques jours. Dans le second cas, il faudra augmenter les doses, et les réduire lorsque tout sera rentré dans l’ordre.

Connue pour chélater les métaux lourds certains effets indésirables peuvent se manifester les premiers jours de prise, lorsqu’ils seront stimulés dans l’organisme: maux de tête, fatigue, vertiges,…
Un faible pourcentage des utilisateurs est concerné, moins de 10%, et une augmentation des doses suffit à accélérer le processus, à purger l’organisme et par conséquent à stopper ces symptômes.

Passé cette phase de detoxification de l’organisme la personne retrouve en général un niveau d’énergie beaucoup plus élevé.

Cette algue peut être utilisée par tous et n’est contre indiquée qu’en cas de traitement anticoagulant ou d’hémachromatose.

En général il est recommandé de commencer avec 3 à 4 comprimés par jour et d’augmenter jusqu’à atteindre 10 à 15 comprimés par jour pour que la chlorella nettoie l’organisme en profondeur, puis de revenir à 3 comprimés par jour pour une cure d’entretien. En cas d’intoxication, même alimentaire, on peut prendre jusqu’à 15 comprimés en une seule prise, les effets sont surprenants par leur rapidité.

Où se procurer de la chlorella de qualité ?

Où Acheter de la chlorellaIl est en effet très important d’être sûr de la provenance de cette algue qui doit, comme on l’a vu plus haut, être cultivée dans les conditions de la culture biologique.

Voici une adresse à laquelle vous pourrez vous procurer ce produit en toute confiance, la qualité et les dosages sont de qualité pharmaceutique

Où trouver de la Chlorella de qualité

comment réussir, comment atteindre la réussite

Le meilleur investissement que vous puissiez faire

Ce qui peut vous rapporter bien plus que tous les investissements que vous puissiez faire

Le meilleur investissement Cet article va vous montrer où vous devez exactement chercher pour trouver ce que vous désirez. Vous allez comprendre que, de ce point de départ, tout peut arriver. La mine d’or que vous cherchez depuis toujours est bien plus proche que vous ne l’imaginez.

Depuis tout temps la majorité des gens se débattent avec des problèmes de toutes sortes courent après des solutions qui n’agissent que ponctuellement ou à court terme.

Et c’est là la plus fatale des erreurs qu’ils commettent.

Pourtant, vous pourriez enfin obtenir tout ce que vous désirez et bien plus encore si vous compreniez enfin que :

VOUS ETES VOTRE PRINCIPAL INVESTISSEMENT

Lisez bien ce qui suit, vous allez comprendre

Merci de respecter le travail et les droits de l'auteur

Toute reproduction même partielle de ces articles, sans autorisation de son auteur,  est un délit puni par la loi et vous expose à des santions

Ma vie a profondément changé le jour où j’ai entendu un de mes professeurs de mathématique nous dire :
« ça ne sert à rien d’apprendre toutes les formules mathématiques, lorsque vous comprenez la formule de base vous pouvez les retrouver toutes »

Ce fut révolutionnaire pour moi, c’est exactement pareil en ce qui concerne votre réussite, votre accomplissement et votre bonheur..

Lorsque vous avez compris la base du fonctionnement humain, vous possédez alors la clef du bonheur et du succès.

Autrement dit, c’est en commençant par vous, en ayant la maitrise de vos propres ressources et capacités, que vous pourrez obtenir ce que vous désirez.

Les gens courent après l’argent, le succès espérant trouver là le bonheur et c’est une terrible erreur qu’ils paient très chère.

Pourquoi ? Parce que ni le succès, ni l’argent n’a pour fonction de vous apporter le bonheur. Je ne connais pas une seule personne riche qui soit devenue heureuse une fois qu’elle avait de l’argent. Si elle était heureuse c’était d’abord et avant tout parce qu’elle avait acquis la maîtrise de son esprit.

Et si les gens riches sont devenus riches c’est parce qu’ils ont su maîtriser, au moins partiellement, leur esprit pour le devenir.

La base de TOUT C’EST VOUS !

Si vous vous dites, je serais plus heureux si je suis riche, si je rencontre quelqu’un, si j’ai plus d’amis, ça n’arrivera jamais parce que votre état d’esprit ne vous permettra pas d’en bénéficier. Vous ne faites que changer la forme, mais le fond, lui, reste le même. Ce qui peut réellement engendrer votre bonheur et votre réussite n’a pas été modifié et donc continuera de produire les même effets dans votre vie. Même si sur le moment vous avez un sentiment de nouveauté. D’ailleurs vous l’avez sûrement vécu « on reprend son histoire là où on l’a laissée »

Je n’ai donc qu’un conseil à vous donner :

COMMENCEZ PAR VOUS !

Pratiquez la méditation, le développement personnel, ce que vous voulez, du moment que cela vous aide à être plus heureux indépendamment des circonstances bonnes ou mauvaises et que vous appreniez à mieux utiliser vos ressources et capacités.

Après ou pendant votre démarche, vous aurez bien plus de chance d’avoir ce qu’un de mes mentors appelait un « succès sain », une meilleure santé, une vie plus prospère, plus de joie

Pourquoi ? Parce que c’est votre esprit qui crée votre vie, et vous n’obtiendrez jamais plus que ce que vous pensez mériter, et si vous n’avez jamais eu plus que ce que vous avez eu jusque-là c’est bien parce que au fond de vous, vous ne pouvez vous accordez autre chose.

atteindre le succèsDans une formation à laquelle j’ai participé la coach disait à propos de l’argent qu’il y en avait pour tout le monde, comme la pluie qui tombe du ciel, mais certains ont ouvert leur parapluie et ne récoltent rien parce qu’ils ont justement peur de ce qui pourraient leur tomber sur la tête s’ils devenaient riches.

C’est la même chose pour tout le reste. Ce n’est pas parce que vous ne pouvez pas recevoir quoi que ce soit que vous ne recevez rien. Vous ne recevez rien parce que vous l’empêchez de vous atteindre à cause de toutes les idées, croyances et peurs que vous portez en vous.

Il est peut-être temps pour vous de fermer votre parapluie et d’accepter enfin de recevoir. Parce que vous le méritez autant que n’importe qui.

Pourquoi est-ce aussi important d’acquérir la maîtrise de votre esprit avant tout le reste ?

Tout simplement parce que c’est à partir de votre esprit que tout se conçoit et tout se crée. Les idées de génie sont nées d’un esprit créatif. Les meilleures idées que vous avez eu vous-même se sont manifestées parce que votre pensée était libre, sans entrave du genre « ce n’est pas possible », « tu ne peux pas », « c’est ridicule » etc …

Cela arrive même chez un esprit non entrainé, mais c’est plus rare. Quelqu’un qui maîtrise parfaitement son esprit libère sa créativité aussi souvent qu’il en a besoin, il sait comment focaliser son esprit pour aller là où il a besoin d’aller, il sait comment obtenir ce qu’il désire et avec bien moins d’effort que la majorité des gens.

Il ne se freine pas inutilement mais sait faire preuve de discernement.

Et surtout il est en contact direct avec sa sagesse intérieure qui le guide à chacun de ses pas.

Il est bien plus important de commencer par la maitrise de son esprit parce que c’est là qu’est la clef du bonheur et du succès. Faire comme la majorité des gens, en vivant avec l’idée que le bonheur dépend des circonstances extérieures, des autres, du temps qu’il fait (etc …) c’est se vouer à l’échec et à la souffrance pour le reste de sa vie.

Même si c’est agréable de voir une personne nous sourire, de regarder un coucher de soleil, et de savoir que vous n’avez pas besoin de vous inquiéter pour vos factures parce que vous avez de quoi les payer, votre bonheur vient d’abord de votre façon de regarder le monde et de votre façon d’utiliser votre esprit et vos capacités.

L’un des principaux obstacles au bonheur

Un sage disait « il faut beaucoup de raisons pour être malheureux, aucune pour être heureux ».

J’ai trouvé cette appréciation percutante. C’est à nouveau l’histoire du parapluie qui reste ouvert. Nous ne recevons rien parce que nous mettons toute notre énergie à nous protéger de ce que nous ne voulons pas qu’il nous arrive. Nous avons si peur que nous créons ainsi sans le savoir ce que nous redoutons. C’est la loi de l’attraction qui opère « plus nous focalisons sur ce que nous ne voulons pas, plus nous le faisons exister ».

Au lieu de consacrer notre énergie à ce que nous désirons nous la dilapidons dans de vaines et inutiles tentatives d’éviter ce que nous croyons être le pire.

L’antidote à toute cette souffrance est la connaissance, c’est-à-dire « une vue claire de la réalité en soi ». mais pour cela il indispensable d’oser sortir de ses habitudes, autrement dit de sa zone de confort.

Vision à court ou long terme

Nous devons avoir constamment à la conscience que tout ce que nous obtiendrons demain dépend de ce que nous faisons maintenant. C’est en étant attentif à notre manière de penser, d’agir et de nous exprimer que nous parviendrons à nous assurer un avenir conforme à nos aspirations, mais cela doit se faire MAINTENANT.

Le plus petit pas que vous faites maintenant à travers vos actes, vos paroles et votre manière de penser, en direction de votre bonheur, modifie sensiblement votre avenir. Tout ce que vous dites, pensez, faites compte. ne le négligez pas !

comment réussir, comment atteindre la réussite

Le prix de la réussite

le prix de la réussiteLa réussite est à ce prix

Pour en avoir rencontré et questionné des dizaines, je n’ai trouvé aucune personne parmi celles qui ont réussi qui ont connu la facilité.

Le chemin qui mène vers la réussite, mais aussi le bonheur, est semé d’embuches de toutes sortes. Je le compare souvent à l’ascension vers le sommet d’une montage. Parfois la pente est douce et agréable, parfois le chemin est abrupte et rocailleux. Parfois c’est même carrément dangereux quand ce n’est pas la pluie, la grêle et la tempête qui s’y mêle.

Ne croyez pas que vous allez atteindre vos objectifs sans souffrir, sans connaitre la moindre difficulté, sans devoir affronter les tempêtes du destin. ça n’existe pas un parcours où tout va tout seul.

Merci de respecter le travail et les droits de l'auteur

Toute reproduction même partielle de ces articles, sans autorisation de son auteur,  est un délit puni par la loi et vous expose à des santions

Vous allez commettre d’innombrables erreurs, certaines de vos expériences vous laisseront un goût amer. Vous aurez parfois envie de vous faire tout petit, de disparaitre au fond d’un trou. Parfois elles peuvent vous faire plonger dans un désespoir innommable. Si vous allez dans une salle de sport parce que votre objectif est de vous forger un corps d’athlète, vos muscles vont souffrir le martyre, certains matins vous vous lèverez en vous demandant si vous n’êtes pas tombé sur la tête en vous lançant dans cette entreprise.

La question restera pour vous toujours la même : est-ce que c’est ce que je veux ? Et les difficultés mettront votre motivation à rude épreuve.

Si vous avez un objectif, quelqu’il soit, si vous avez le courage, la ténacité de le mener à terme, cela ne va pas couler tout seul. Il n’y aura pas que les difficultés extérieures qui se manifesteront, mais vos propres peurs, vos doutes, vos incroyances. En fait tout au long de votre réalisation, c’est vous-même que vous allez rencontrer, ce n’est pas une victoire sur les éléments, mais une victoire sur vous-même.

Seulement, à la différence de ceux qui auront suivi leur craintes et leurs doutes, un jour, vous vous redresserez fièrement et vous vous direz « j’ai réussi ! », j’ai été capable. Vous verrez alors toute la valeur de votre accomplissement, le prix que vous avez payé si chèrement pour y arriver vous aura fait gagner quelque chose de précieux, une arme qui vous servira toute votre existence durant, l’estime de soi.

on ne réussit pas en rêvantOn ne traverse pas la brousse sans s’écorcher au passage, sans se faire piquer ou mordre par un insecte, sans se cogner contre un obstacle. On n’escalade pas une montagne sans se faire mal, sans se prendre quelques bleus, sans s’arracher les genoux, sans se flanquer une bonne trouille de temps à autre. On ne réussit pas en restant dans son fauteuil à rêvasser sans connaitre ni la peur, ni le doute, sans faire la moindre erreur, sans connaitre le regret, sans devoir affronter la critique, parfois le rejet des autres, sans avoir été trompé, abusé ou trahi. Il n’y a pas de réussite sans risque, il n’y a pas de réussite digne de ce nom qui ne nous ai pas fait passer par de douloureuses remises en question, sans que nous en ressortions différents, transformés, bousculés. Mais ce genre de réussite fait de vous un être plus sûr de lui, plus accompli, et si votre réussite repose sur des valeurs humaines, elle vous donne un sentiment de fierté et de bonheur.

C’est le prix que vous aurez à payer pour réussir, et parfois vous verrez, que vos plus belles et plus grandes réalisations auront été enfantés dans la douleur, parfois la plus innommable, mais de cet « innommable » naîtra un être plus grand qu’il ne l’était, plus beau, plus vrai, plus authentique, à la condition d’accepter le défi qu’implique cette réussite, à la condition d’accepter le chemin, ses pièges et tous ses obstacles, toutes les difficultés qu’il vous fera vivre.

Ceux qui réussissent savent tirer bénéfice des obstacles. Ils en font matière au changement, ils acceptent d’être façonné, et il savent transformer une calamité en une possibilité de réussite, jamais ils ne se trouvent d’excuses. Alors que ceux qui échouent se sont simplement laissés abusés par leurs peurs, leurs doutes et leur vues fausses, ils n’ont pas cru ni en eux, ni en la vie qui les anime.

« Ne comptez pas mes victoires mais le nombre de fois où je me suis retrouvé à terre et où je me suis relevé » Nelson Mandela

Donnez-vous de bonnes raisons de réussir

Avant que ma mère ne décède je n’avais que peu de raisons de vouloir réussir. Je prenais la vie comme elle venait, je faisais comme la majorité des gens, je survivais. Jusqu’au jour où, sous mes yeux, j’ai assisté à ses derniers instants, je voyais son corps se transformer, devenir jaune parce que ses organes lâchaient les uns après les autres, puis livide, jusqu’à ce qu’il devienne complètement inanimé. Ma mère venait de partir, je savais que je ne la reverrai plus..

Comme beaucoup, je réalisais tout ce que je n’avais pu partager avec elle, notre histoire avait été douloureuse. J’étais encore jeune, mais ce jour là je me fis la promesse de réussir, pour elle, pour que sa vie, ses nombreux sacrifices pour nous avoir élevé et éduqué tant bien que mal, n’aient pas été vains (ma mère était quasiment illettrée et avait du endurer de dures épreuves dans sa vie). Je voulais, que de là où elle serait, elle puisse être fier de son fils.

L’aventure a commencé pour moi ce jour là. Au fur et à mesure que j’avançais dans la vie, ma motivation se transformait aussi. Je ne voulais plus seulement réussir pour le combat que ma mère a mené, mais pour que mes actes ait un sens, pour que mon existence ait un sens, pour avoir le sentiment de participer à quelque chose de noble.

J’ai commis et commets encore de nombreuses erreurs, je connais, comme n’importe qui, la peur, le doute mais les raisons pour lesquelles j’agis me donnent la force et l’énergie de faire face et de me rappeler pourquoi j’agis, pourquoi je suis là, et je me remets sur les rails. J’affronte mes erreurs, je façonne mon esprit pour qu’il soit plus en phase avec mes aspirations.

Donnez-vous en effet de bonnes et saines raisons d’agir. Si vous désirez recouvrer la santé, faites que ce ne soit pas seulement pour ne plus souffrir, mais aussi pour ceux que vous aimez, pour mener une existence riche qui pourra servir d’exemple à autrui, pour que votre combat soit une source d’espoir pour les autres.

Si vous voulez réussir socialement, ne le faites pas parce que vous voulez briller car c’est la meilleure façon de s’éteindre rapidement, faites-le pour montrer aux autres que c’est possible.

Votre motivation c’est votre moteur, et plus il s’appuiera sur des valeurs nobles, plus elle vous donnera la force nécessaire pour ne jamais abandonner.

Réussir est à ce prix, mais c’est aussi le prix du bonheur.

méthode pour avoir confiance Avoir confiance en soi

Comment créer plus de bonheur

« Sans amour, nous ne pourrions pas survivre. Les êtres humains sont des créatures sociales et se sentir concerné par les autres est la base même de la vie en communauté »
Sa Sainteté le Dalaï Lama

Le bonheur c’est les autres

Qu'est ce que l'amourNous avons tous besoin les uns des autres pour exister, que ce soit sur le plan matériel, affectif ou spirituel. En fait nous sommes indissociables les uns des autres et lorsque nous provoquons la souffrance d’autrui c’est aussi la nôtre que nous créons.

Si nous voulons mener une existence réellement heureuse et épanouissante nous devons prendre soin les uns des autres, de la même façon que si nous voulons que notre arbre nous apporte de beaux fruits nous devons lui donner de l’eau et des nutriments en quantité suffisante. Négliger ce point aura pour seul résultat une mauvaise récolte ou pas de récolte du tout et c’est nous qui en serons pénalisés.

Mais il est aussi évident que nous ne pouvons apporter quoi que ce soit de positif aux autres si nous ne sommes pas en paix et en accord avec nous-même, c’est pourquoi il convient de prendre soin de soi aussi, non pas de manière égotiste, mais de manière altruiste, car il y a une différence entre prendre soin de soi et se préoccuper de soi.

Se juger, se mépriser, être incapable de se pardonner, par exemple, ne peut pas nous conduire vers la paix, c’est pourquoi nous devons acquérir la maitrise de nos pensées et de nos émotions et nous efforcer d’éveiller nos qualités humaines profondes. Ce que nous nous apporterons ainsi à nous-même, nous pourrons l’apporter aux autres.

Mais les autres sont également un support extraordinaire pour nous développer nous-même, par leur attitude et leurs comportements ils peuvent nous aider à cultiver, par exemple, la patience et la tolérance et donc à nous libérer de la colère.

Malheureusement, nous avons crée un système très individualiste où les autres sont davantage des objets de satisfaction destinés à combler nos désirs plutôt que des êtres humains à part entière. Le résultat de tout cela est plus de solitude encore.

Chacun veut devenir indépendant, seulement nous ne réalisons pas que cette indépendance est finalement un leurre car nous avons, que nous le voulions ou non, besoin des autres. Besoin de leur attention, besoin de leur affection mais aussi de leur compétence, de leur connaissance, dans tout domaine. Il est impossible d’exister sans les autres, c’est pourquoi le respect est indispensable pour connaitre des liens harmonieux.

Mais il faut avoir à l’esprit aussi que L’amour
Sans compréhension
Sans respect
Sans tolérance
Sans indulgence
Sans pardon
Sans regret
Est comme un arbre sans branche, on ne peut ni s’y agripper, ni s’y réfugier

En réalité sans ces qualités, ce n’est pas digne de s’appeler « amour » Tout au plus désir ou attachement

comment réussir, comment atteindre la réussite

Voulez-vous être sûr de réussir ?

Mettez toutes les chances de votre côté

Comment atteindre la réussite

ça ne s’invente pas, si nous voulons avoir une vie réellement réussie, heureuse et accomplie, nous devons mettre toutes les chances de notre côté.

Nous ne pouvons en effet espérer voir notre existence changer en continuant à fonctionner de la même façon, c’est tout bonnement impossible.

Car si notre manière de penser, d’agir et de nous exprimer étaient en adéquation avec nos désirs, il y a bien longtemps que nous aurions obtenu ce que nous désirons. Nous pouvons nous raconter autant d’histoires que nous voulons, adhérer à toutes les philosophies que nous voulons mais les faits sont les faits.

Ce que nous obtenons dans l’existence est simplement la juste continuité de notre façon d’être, que nous en soyons conscient ou pas, que nous l’acceptions ou non. C’est vrai que parfois ça fait mal de l’admettre, cela peut être même terriblement douloureux, une vraie gifle qui nous secoue du haut jusqu’en bas, mais c’est parfois un passage obligé, nécessaire, indispensable pour enfin obtenir ce que nous désirons, en tout cas avoir l’existence à laquelle nous aspirons.

Nous ne sommes pas fait pour le mensonge, il n’existe pas de menteur heureux, on ment pour paraitre et paraitre n’est pas et ne sera jamais la vérité, ne nous permettra jamais de vivre de manière authentique. Mais je ne parle pas forcément des petits arrangements que nous faisons tous au quotidien, avec les autres, avec les situations auxquelles nous sommes confrontées, je parle plutôt de ces gros mensonges dans lesquels nous vivons à propos de la vie que nous menons.

participer à la journée de la réussiteIl nous est en effet et parfois difficile d’admettre qu’elle n’est pas ce que nous voulons, que nous aspirions à bien autre chose, que nous avons finalement abdiqué devant l’adversité, nous avons refoulé nos rêves, parce que nos doutes, nos peurs l’ont emporté sur nos désirs. Nous avons peut-être trop écouté les courants pessimistes environnants, sans doute parce que cela nous arrangeait de le croire parce qu’il aurait fallu faire des efforts que nous n’avions peut-être pas envie de fournir, ou parce que notre motivation manquait de tonus.

STOP ! Arrêtons un instant !

QUE VOULEZ-VOUS VRAIMENT ?

Vous êtes-vous déjà réellement posé la question ? En 30 ans de carrière je ne compte plus les conférences que j’ai donné et ce qui m’a toujours le plus étonné c’est que la plupart des gens ne savent même pas ce qu’ils veulent, et c’est pourtant le point de départ. Comment voulez-vous obtenir quoi que ce soit sans avoir la moindre idée de ce que vous désirez ? C’est tout bonnement insensé.

Quoi ? Vous faites partie de ces gens ? Et vous vous plaignez de ne pas obtenir ce que vous désirez ? Arrêtez tout de suite parce que vous perdez votre temps, il ne se passera rien dans votre vie, rien de rien, c’est comme attendre de voir une plante pousser sans mettre de graine en terre, et la graine c’est ce que vous voulez.

Mais croyez-vous que cela suffise ?

Je suis désolé de vous sortir encore un peu plus de votre torpeur. Vous avez la graine, il vous faut le terrain, et le terrain c’est vous, c’est votre esprit, je veux dire par là votre manière de penser, d’agir et de vous exprimer.

Imaginez, vous mettez la graine en terre et vous attendez que ça pousse, mais rien ne vient, c’est certain, et il n’arrivera rien si vous n’arrosez pas, si vous ne donnez pas de la nourriture à votre graine, elle est comme vous, elle a besoin d’être nourrie, entretenue, vous devez en prendre soin.

Vous voulez que votre vie change ? Vous désirez qu’elle soit heureuse, accomplie, réussie ?

Alors vous n’avez d’autre choix que d’infléchir votre esprit dans le sens de vos désirs, vous ne pouvez en effet désirer une chose et cultiver son contraire ; d’une graine de pissenlit ne sortira qu’un pissenlit, de pensées sombres et pessimistes que croyez-vous qu’il va sortir ? Qu’espérez-vous avoir en vous entretenant dans l’idée que « ça ne marchera jamais », « je ne suis pas capable », « on ne m’a pas appris », « je ne sais pas faire » etc …

Mais vous le savez, le pire des terrains est celui dont vous n’avez pas conscience, la pire des pensées est celle qui agit dans l’ombre, en arrière plan, cachée au fond de votre inconscient.

Comment vous en libérer ?

Je n’ai qu’une chose à vous dire à ce sujet, entreprenez une thérapie ou une méthode de développement personnel, car il n’y a aucune chance que vous vous en libériez comme par magie, autant espérer atteindre le sommet de l’Himalaya sans équipement et sans guide.

Mais ça c’est votre choix, votre liberté, mais dites vous que chaque fois que vous remettez à plus tard, c’est votre propre réussite, votre propre bonheur que vous remettez à demain, et vous savez sans doute ce qu’on dit à ce sujet « demain n’arrivera jamais que … demain », autrement dit jamais.

comment réussir, comment atteindre la réussite

10 mn pour tout réussir

Est-ce si difficile de réussir ? Pourquoi certains semblent réussir tout ce qu’ils désirent alors que d’autres rencontrent d’énormes difficultés pour atteindre la réussite ? Est-ce que tout le monde peut réellement réussir malgré ces difficultés ?

La vidéo sur la confiance en soiVous avez sûrement entendu parler de la loi de l’attraction; en substance elle nous dit que nous entrons en résonance avec tout ce qui nous arrive en fonction de nos pensées et de la vibration qu’elles génèrent. Ce que les gens ne comprennent souvent pas, parce qu’ils pensent n’avoir que des pensées positives et que malgré cela ça ne marche pas, c’est que la plupart de nos pensées ne sont pas conscientes, ce qui les rend d’autant plus puissantes. Ce n’est donc pas parce que nous n’avons pas conscience de nos pensées négatives qu’elles n’existent pas et qu’elles n’influencent pas notre destin..

La plus grande difficulté pour nous est justement d’être conscient de ces pensées car en état ordinaire nous sommes littéralement identifiés à elles. Pour reprendre ce que disait un auteur américain : « Vous êtes ce que vous pensez être, mais le plus souvent vous n’avez même pas conscience de ce que vous pensez réellement de vous ».

Merci de respecter le travail et les droits de l'auteur

Toute reproduction même partielle de ces articles, sans autorisation de son auteur,  est un délit puni par la loi et vous expose à des santions

La seule façon de se détacher de ces pensées et de ne plus les faire exister, c’est d’avoir recours à une pratique qui nous aide à prendre d’avantage de recul par rapport à nous-même. La méditation, la relaxation auto-concentrative représentent d’excellents moyens de se libérer de ces pensées indésirables qui conditionnent notre destin.

10 minutes pour créer votre destin

Pratiquer l'autosuggestionJe sais que cela peut prêter à sourire et pourtant il ne faut en effet que 10 minutes par jour pour réorienter ses pensées.

Dans l’article sur l’autosuggestion j’évoque les recherches qui ont été réalisées sur le cerveau et qui ont démontrées que ce dernier ne fait pas la différence entre ce qui est fictif et ce qui est réel, autrement-dit lorsque vous « vivez » une scène en imagination avec toutes les émotions qui correspondent, les mêmes zones qui s’activeraient si vous la viviez en réalité sont sollicitées.

Mais il y a bien mieux que cela.

Lorsque vous avez ce genre de vision et que vous la répétez chaque jour, et 10 minutes suffisent, votre cerveau va se mettre en mouvement pour trouver le moyen de réaliser cette vision. C’est ce que l’on appelle le système d’activité réticulaire.

Que se passe-t-il exactement ?

En vivant chaque jour une situation en imagination vous allez créer un « fossé vibratoire » entre votre vision et votre situation actuelle. On appelle cela une « dissonance cognitive ». Votre cerveau va alors chercher à combler ce fossé pour que votre vision devienne votre réalité car ce fossé crée une tension insupportable pour votre cerveau, et il va tout mettre en oeuvre pour vous en libérer.

Que va t-il se produire ?

livre sur la réussiteL’activation de votre cerveau va entrainer des sursauts de créativité, des intuitions, des synchronicités (pour employer un terme cher au Professeur Carl Gustave Jung).

En fait votre cerveau va se mettre à chercher dans votre environnement des éléments propres à vous aider à réaliser votre objectif. Des éléments qui jusque-là échappaient à notre conscience car dans notre perception ordinaire, nous avons une vision très partielle de nos possibilités.

Nous ne percevons pas ces possibilités parce que notre manière de penser nous limite et crée une véritable « cécité ». Nous ne voyons pas ce qui est là sous nos yeux et qui, pourtant, pourrait répondre à notre désir.

Cela, bien sûr, veut dire aussi que nous devons persévérer, maintenir notre vision et agir en conséquence, ne pas laisser nos pensées habituelles nous détourner de notre objectif. Cela implique donc de changer notre manière de penser, d’agir et de nous exprimer pour qu’elle soit conforme à notre désir.

Car, au risque de devoir me répéter, tant que nous pensons, agissons, nous exprimons de la même façon, nous ne pourrons jamais avoir d’autres résultats que ceux que nous avons obtenus jusque-là. Ce que nous désirons se trouve inévitablement en dehors de notre façon de penser actuelle sinon nous l’aurions déjà obtenu, cela va de soi.

Naturellement 10 minutes ça parait facile, et ça l’est, mais c’est sans compter avec nos vieilles habitudes de penser, nos peurs, nos doutes, nos préjugés, nos a priori, que nous allons devoir inévitablement affronter.

La question est donc, pour commencer, sommes nous suffisamment motivés ? Désirons-nous suffisamment réussir ? Et sommes-nous prêt à faire ce qu’il faut pour y arriver ? Autrement-dit sommes-nous prêt à changer ce qui doit être changer pour que notre manière d’être coïncide parfaitement avec ce que nous désirons ?

Pourquoi certains semblent tout réussir si aisément et d’autres pas ?

La réponse est en réalité assez simple.

Ceux qui atteignent la réussite sont en parfait accord avec eux-mêmes, leur volonté est en phase avec leurs sentiments. Ils savent clairement ce qu’ils désirent et n’éprouvent pas le moindre désaccord avec ce qu’ils veulent accomplir.

Ce qui empêchent ceux et celles qui ne parviennent pas à la réussite, ce sont leurs propres obstacles personnels ; peurs diverses, culpabilité, doutes etc … Ils sont, en eux-mêmes, comme deux partenaires qui tirent sur une corde dans un sens opposé. Malgré parfois un désir sincère et authentique de réussite, rien ne fonctionne vraiment parce qu’ils ne parviennent pas à faire aller toutes leurs énergies dans le même sens.

comment réussir sa vieC’est d’autant plus dommage que fondamentalement rien ne les empêche d’accéder à leur désirs les plus chers. Dès qu’une personne parvient à être en parfait accord avec elle-même, lorsque plus aucune pensée consciente et surtout inconsciente ne vient faire obstacle à son désir, les circonstances semblent aussitôt l’accompagner dans le sens de son accomplissement.

Leur secret pour réussir

Et c’est justement l’une des grandes fonctions du développement personnel que vous aider à créer cet accord parfait. Lorsque vous vivez en accord avec vous-même vous éprouvez plus de paix, plus de joie, de bien-être, ce que vous accomplissez devient évident pour vous. Vous créez votre existence à chaque instant et vous veillez à n’avoir que des pensées en rapport avec ce que vous souhaitez.

Mais sans une maîtrise suffisante de ses ressources c’est tout simplement impossible à accomplir. Il vous faut la maîtrise de votre esprit. C’est la base même de la réussite. Tous ceux et toutes celles qui ont une vie heureuse et accomplie ont toutes entrepris une démarche qui leur a permis d’acquérir la maîtrise de leur potentiel.

Mieux connaître l’Art-Thérapie

Apparue au cours du 20ème siècle, l’art-thérapie compte de plus en plus d’adeptes. Lorsque la parole ne suffit plus pour communiquer, l’art prend le dessus comme moyen d’expression. Peinture, musique, danse… Ces moyens permettent au patient d’exprimer un ressenti que la parole ne peut apporter. C’est le fort intérieur qui s’exprime en toute liberté, jusqu’à atteindre des sentiments enfouis.

Les principales formes d’art dans l’art-thérapie :

  • Les arts plastiques. Parmi les différentes formes d’art, c’est le moyen le plus facile à mettre en application dans l’art-thérapie. Elle permet par la peinture, par le collage ou le modelage de représenter sur une feuille les sentiments intérieur.
  • Le théâtre et la danse. Cette expression du corps permet d’extérioriser un ou plusieurs conflits intérieurs.
  • La musique. Le pouvoir de la musicothérapie est important. Cet art permet à un individu de faire ressortir toutes ses émotions par la vibration ou par le rythme.
  • Le maquillage, les masques. L’utilisation de maquillage ou de masque permet aux personnes introverties d’exprimer leurs sentiments les plus profonds par l’intermédiaire d’une personne « autre », matérialisée par un masque, un déguisement, du maquillage…

Déroulement d’une séance d’art-thérapie

connaitre l'art-thérapieSuite à un entretien avec un thérapeute, ce dernier propose à la personne concernée par la thérapie la forme d’art qui sera la plus appropriée. Ensuite, un maximum de liberté est privilégié. Par exemple, dans le cas de la peinture, le patient, en face d’une feuille blanche, a une totale liberté de représenter ce que bon lui semble. Une fois le processus de création engagé, le patient ne reçoit de l’art-thérapeute que très peu de jugement. Seul l’encouragement est privilégié. Dans l’art-thérapie, l’objectif du thérapeute est de pousser la création du patient vers toujours plus de profondeur. Car c’est dans la profondeur que l’art-thérapie devient utile, lorsque le ressenti enfoui commence à s’exprimer.

Parfois, le patient connaît une « prise de conscience », qui l’oriente vers telle ou telle forme d’art. Cela peut être expliqué par le souvenir soudain d’un élément oublié, d’une association d’idées, etc.
A la fin de chaque séance d’art-thérapie, le thérapeute et le patient s’entretiennent. Le patient évoque alors les sentiments qu’il a ressenti durant l’instant de la création artistique. Cet échange permet de mettre des mots sur l’expression de cette création.

Particulièrement adaptée pour les enfants ou les adolescents, l’art-thérapie a prouvé que la guérison d’un patient peut être accélérés par la manière douce. Complémentaire de la médecine traditionnelle, cette forme de thérapie permet à certains individus de s’épanouir pleinement.

séance de spychothérapie

Le focusing, une méthode d’approche psycho-corporelle

Le focusing est une méthode psycho-corporelle de résolution de problème basée sur le ressenti global produit par une situation précise.

La thérapie centrée sur la personne

le focusing avec Eugène GendinC’est le psychologue et philosophe Eugène Gendlin qui a développé la méthode du focusing. Travaillant en étroite collaboration avec Carl Rogers et l’approche centrée sur la personne, Eugène Gendlin développe dans les années 60 le niveau expérientiel. Cette méthode encourage le sujet à prendre conscience de son ressenti global face à une situation ou un problème afin d’en tirer le « sens corporel ». Le psychologue l’invite à traduire cette impression diffuse à travers des images, des symboles, des couleurs ou des formes. Ainsi, ce que est sous-jacent prend tout à coup des contours plus précis, qu’il s’agit ensuite de traduire en mots. En ce sens, le focusing rompt avec la tradition consistant à intellectualiser de prime abord toute problématique. Le focus est porté exclusivement sur l’impression globale ressentie et générée par une situation précise.

Le focusing en 6 étapes

1. Prendre le temps et l’espace nécessaire propices à l’approche expérientielle.

2. A travers l’écoute de soi, accueillir le ressenti corporel face à une problématique. A ce stade, l’impression est encore diffuse.

3. Continuer à zoomer sur le ressenti corporel en laissant émerger le mot, l’image, la couleur ou le mouvement spontané qu’il suscite.

4. Définir les contours de l’image, du mot, de la couleur, les laisser lentement prendre forme.

5. Interroger ces images et ces formes et observer la résonance qu’elles produisent.

6. Intégrer les informations recueillies en prenant en compte ces nouvelles perspectives. Cette façon d’envisager le problème permet de résoudre la difficulté en adoptant un nouveau comportement.

Les bénéfices du focusing

L’approche expérientielle est intéressante à plus d’un titre. Outre la résolution du problème et du conflit interne, le sujet est désormais à même de contacter son « sens corporel » face à toute nouvelle situation problématique. Le focusing accélère la connaissance de soi, non en mots mais en ressentis corporels, pour envisager la situation sous un autre angle, trouver du sens et se rapprocher de plus en plus de son centre. Ainsi, le focusing favorise l’ajustement de soi, en portant l’attention sur la résonance corporelle produite par l’événement, mais aussi en intégrant cette nouvelle approche au quotidien. Appliquer régulièrement la méthode expérientiell fait grandir l’état de conscience pour atteindre un niveau de bien-être appréciable.

séance de spychothérapie

La psychologie et la psychothérapie : deux disciplines qui explorent la psyché humaine

Quelle différence entre psychologie et psychothérapie ? Un article pour mieux saisir la nuance entre ces deux disciplines dont l’une découle de l’autre

La psychologie, étude du comportement humain et de son psychisme

Mieux connaitre la psychologieApparue au milieu du XIXème siècle, sous l’impulsion de grandes figures comme le neurologue Jean-Martin Charcot ou Pierre Janet, la psychologie est une discipline qui étudie le comportement de l’homme et son psychisme. Mais la psychologie clinique, telle que nous la connaissons, aujourd’hui tire ses origines d’une réflexion menée en amont pendant plusieurs siècles par des philosophes, des médecins et des physiciens. De Platon à Donald Hebb, en passant par Descartes, beaucoup d’entre eux tentèrent d’éclaircir les complexités de l’âme humaine. La psychologie est également issue de disciplines sous-jacentes comme la psychophysique ou les neurosciences, qui continuent de l’influencer.

Entre psychologie et psychothérapie

La psychologie a pour objectif d’analyser l’ensemble des phénomènes psychiques et des processus mentaux en se fondant sur des données empiriques et des faits scientifiques. La psychothérapie découle de la psychologie, dans la mesure où elle vise à traiter les déséquilibres psychiques décelés par celle-ci.

Bien qu’elle mette en jeu le suivi et l’accompagnement de patients souffrant d’un désordre psychologique, la psychothérapie ne doit pas être confondue avec la psychanalyse, une technique spécifique mise au point et développée par Sigmund Freud au milieu du XXème siècle. Cette dernière permet de déceler les origines d’une névrose en décryptant l’inconscient de la personne qui en souffre et en mettant à jour d’éventuels traumatismes survenus dans l’enfance. Elle fait appel à une pluralité de moyens complémentaires : hypnose, verbalisation, interprétation des symboles et des lapsus. Dans le cadre d’une psychanalyse, le thérapeute est en retrait et n’est pas directement visible par le patient, allongé sur un divan : c’est le principe de la parole libératrice.

Il n’existe pas une, mais plusieurs sortes d’approches de la psychothérapie. La psychothérapie analytique, fondée par Carl Gustav Jung, étudie les rapports entretenus entre l’individu et son environnement mais aussi son inconscient (interprétation des rêves). Elle repose sur des entretiens en face à face, au cours desquels le patient s’exprime librement. Le thérapeute a une attitude d’écoute active : il peut reformuler des propos obscurs ou poser des questions. La psychothérapie systémique, également appelée thérapie « interactionnelle » s’intéresse aux rapports entre les individus au sein d’un cercle fermé (couple, famille, parents/enfants). Elle est utilisée pour régler des conflits d’ordre affectifs ou psychologiques. De nos jours, il n’est pas rare que les frontières entre les différents types de psychothérapies s’étiolent : de nombreux thérapeutes privilégient une approche pluridisciplinaire pour traiter leurs patients en associant par exemple approche psychocorporelle, entretiens verbaux et tests psychologiques.

RESSOURCES & ACTUALISATION -
Engenthal - Bruno Lallement - ©Copyright 2013. Tous droits réservés