Pratiquer la méditation

La méditation en pleine conscience

Qu’est-ce que la méditation en pleine conscience ?

Ces dernières années on parle de plus en plus de méditation en pleine conscience, lorsque j’ai vu le terme « pleine conscience » rajouté à celui de « méditation » j’avoue que je me suis posé des questions, mais avant d’émettre un avis il me fallait me renseigner plus en avant sur la question pour mieux comprendre ce qu’entendaient leurs auteurs en parlant de méditation en pleine conscience.

qu'est-ce que La méditation en pleine conscienceAdepte de la méditation depuis près de 40 ans et ayant eu comme guide de nombreux maîtres en la matière, notamment quelques-uns des plus grands maîtres que connait le bouddhisme tibétain, je me demandais ce que pouvait bien rajouter « pleine conscience » à la méditation puisque je ne vois pas comment on peut pratiquer la méditation autrement qu’en pleine conscience.

En interrogeant ainsi plusieurs auteurs et défenseurs de la fameuse méditation en pleine conscience  je me suis aperçu que finalement très peu d’entre eux savaient réellement ce qu’était la méditation elle-même, peut-être est-ce sans doute pour ces raisons que ces derniers avaient besoin de rajouter ces termes.

Méditation en pleine conscience ne serait-ce finalement pas un pléonasme ?

Rappelons en effet ici que l’objectif de la méditation est d’éveiller l’attention de manière à parvenir à une « claire conscience » de la véritable nature des phénomènes et notamment de notre esprit.

La méditation est le moyen par lequel notre conscience va accéder à une vue « claire de la réalité en soi ». Elle permet donc d’accroitre notre capacité d’observation et rendre notre vision libre de toute forme de jugement, d’interprétation ou d’analyse. Il s’agit de « voir » les objets de nos perceptions tels qu’ils sont et de se libérer de l’illusion induite par nos sens et crée par notre mental (ou esprit ordinaire).

La méditation se pratique donc forcément en pleine conscience, il ne peut en être autrement.

Méditation et méditation

Merci de respecter le travail et les droits de l'auteur

Toute reproduction même partielle de ces articles, sans autorisation de son auteur,  est un délit puni par la loi et vous expose à des santions

Lorsque l’on questionne les gens sur la pratique de la méditation, la plupart voient souvent cette démarche comme un simple moment de détente et de relaxation. Certains pensent même qu’en pratiquant de la visualisation ou de la suggestion ils s’exercent à la méditation.

J’ai même vu des auteurs considérer la méditation comme une sorte d’autohypnose.

Rien n’est plus à l’opposé de la méditation.

Il faut bien distinguer 2 grandes catégories de pratiques : les pratiques relatives et les (ou la) pratiques absolues.

D’une part elles n’ont pas le même objectif et d’autres parts ne produisent pas les mêmes effets.

Les pratiques dites « relatives » s’adressent à notre « esprit ordinaire » ou mental. La concentration intérieure, l’autosuggestion, la visualisation, l’imagerie mentale et bien d’autres techniques ont pour objectifs de modifier nos « paradigmes mentaux » pour, par exemple, avoir davantage confiance en soi, gagner en estime de soi-même en modifiant l’image que l’on a de soi.

D’autres méthodes comme l’imagerie mentale vont contribuer à « débusquer » des contenus inconscients qui peuvent faire obstacle à notre épanouissement personnel et notre réussite.

Comme le décrivait Sa Sainteté le Dalaï Lama, il s’agit d’acquérir un « ego sain » de manière à naviguer dans l’existence avec suffisamment d’aisance et surtout parce qu’il est plus facile d’évoluer spirituellement si l’on possède des bases saines et stables.

Les « pratiques absolues » ont pour objectif, comme nous l’avons vu plus haut, d’accéder à une perception directe de la nature de l’esprit. La méditation et la pratique de l’attention font partie de ces démarches qui n’ont pas pour but d’intervenir sur le mental, bien que ce dernier va automatiquement se transformer lorsque notre conscience va s’élargir par la méditation.

En effet c’est comme si vous allumiez la lumière et que d’un coup vous voyiez clairement les objets qui se trouvaient sur votre chemin et contre lesquels vous vous heurtiez.

« La vue » est une appréhension directe de la réalité, ce n’est plus du domaine de la seule compréhension intellectuelle. Cette forme de connaissance est acquise par « l’élévation » de notre conscience libérée du dupe de nos sens et de notre mental.

En conclusion de ce chapitre sur la méditation en pleine conscience

Parler de méditation en pleine conscience est donc bien un pléonasme, car la méditation ne peut se pratiquer qu’en pleine conscience, sinon ce n’est pas de la méditation à proprement parler.

Il est fréquent de voir pour beaucoup de démarches qui existent depuis la nuit des temps que certains auteurs ne peuvent s’empêcher de rajouter ou modifier les termes usuels sans véritables nécessités.

Appelons donc un chat un chat et tout est bien en ce monde. Méditation en pleine conscience s’écrit aussi bien « méditation »


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *