séance de spychothérapie

Je t’aime – Que se passe-t-il quand on se le dit souvent ?

X
Video séminaire sur la relation

savoir dire je t'aimeQue ressentez-vous lorsqu’une personne vous dit, sincèrement cela s’entend, « je t’aime », « j’apprécie ta présence », « je suis très heureux de te connaitre ». Beaucoup de bien n’est-ce pas ?

Hé bien la preuve est faite aujourd’hui que ceux qui expriment plus volontiers leurs sentiments se portent bien mieux que la plupart des gens, qu’ils apportent davantage de bonheur autour d’eux et mènent une vie sociale bien plus enrichissante et épanouie. Leur vie de couple dure plus longtemps, et de manière générale ils se disent très heureux dans la vie, bref tout semble leur sourire.

X
Video séminaire sur la relation

Je t’aime, mais pas trop

Merci de respecter le travail et les droits de l'auteur

Toute reproduction même partielle de ces articles, sans autorisation de son auteur,  est un délit puni par la loi et vous expose à des santions

Plusieurs études sérieuses ont été menées sur le sujet et il apparait clairement que les adeptes du « je t’aime » régulier sont bien plus heureux que la majorité et l’explication en est assez simple.

Amusez-vous à faire ce simple exercice : imaginez une personne que vous aimez en face de vous, dites-lui « je t’aime » et voyez ce que vous ressentez alors ? Vous vous sentez bien n’est-ce pas ?

Ce fameux je t’aime lorsqu’il est répété régulièrement agit comme un véritable mantra. Pour ceux qui ne connaissent pas ce principe, un mantra émet une vibration à une certaine fréquence qui va avoir un effet directement sur nos cellules. Là aussi des études ont été menées en parallèle avec des moines bouddhistes et le résultat est tout simplement stupéfiant. Une pratique continue va augmenter la présence des anticorps de plus de 30%, de nombreuses maladies disparaissent spontanément et la personne ressent un plus grand calme.

Nous aurions des effets très similaires avec un « je t’aime » répété régulièrement. Car ce qui ressort de cette étude c’est que dire « je t’aime » a non seulement un effet positif sur celui qui le reçoit, mais aussi sur celui qui l’émet. En effet, exprimer, et pas seulement se contenter de le ressentir est très bénéfique pour la santé, mais pas seulement.

Ces études ont montré que dire régulièrement à quelqu’un « je t’aime » renforce l’estime de soi, la personne se sent davantage exister pour l’autre et cela l’aide à reconnaitre plus facilement sa valeur. Par contre les personnes qui vivent avec ce qu’appelait un psychologue de Strasbourg « les handicapés des sentiments » ont souvent des relations sociales et affectives désastreuses. Leur vie de couple est terne, leurs conjoints ne se sentent pas aimés (et pour cause) même si eux affirment qu’ils aiment leur conjoint.

On a pu noter que 70% des infidélités sont dues au fait que celui qui commet cet acte ne se sentait plus considéré par l’autre qui était devenu moins démonstratif en sentiment. Il suffirait pourtant de quelques attentions régulières pour que cela n’arrive pas.

Video séminaire sur la relation

Je ne ferai pas ici tout un développement sur le sujet puisque ce n’est pas mon domaine, mais plusieurs neurologues ont démontré cliniquement les effets du « je t’aime » régulier sur le système nerveux autant, encore une fois, de celui qui le reçoit que de celui qui l’émet.

Exprimé ou simplement ressenti ?

Beaucoup disent aimer leur conjoint, mais ne le disent que très rarement, en réalité cela n’a que peu d’effet réel. Il ne suffit pas d’aimer, mais faut-il aussi le dire et de le répéter. « Se sentir aimer est aussi vital que boire et manger » affirmait un psychothérapeute qui rajoutait « Un amour non dit est un amour qui n’existe pas ».

« Exprimer » veut bien dire « sortir de », autrement dit lorsque vous n’exprimez pas votre amour l’autre ne peut en bénéficier, c’est tout le sens du partage. Partager ses sentiments est fondamental pour l’équilibre d’une relation, quelle qu’elle soit. Au lieu de sortir votre colère, montrez votre amour. Trop vite la relation devient un lieu de reproche où l’on ne sait plus partager ses sentiments pour l’autre et quand on voit le résultat, ça donne à réfléchir.

Mais si beaucoup ont tant de difficulté à exprimer leurs sentiments, ce n’est pas parce qu’ils en manquent, mais à cause de nombreuses peurs et préjugés qu’ils portent en eux. Il serait trop long d’en débatte ici, mais il existe de nombreuses techniques pour aider la personne à sortir de ses craintes et comprendre l’utilité d’exprimer souvent ses sentiments.

Fermer
Envoi en cours
A propos de vous
Votre ami

Bonjour (prenom_ami), (votre_prenom)

(prenom_ami) sera remplacé par le prénom de votre ami
(votre_prenom) sera remplacé par votre prénom
(lienarticle) sera remplacé par l'URL de l'article

Vous méritez d’être aimé

Comme le faisait remarquer Sa Sainteté le Dalai Lama « l’amour ne doit pas dépendre de l’attitude de l’autre ». En effet souvent nous retirons notre amour aux autres lorsqu’ils nous ont déçus ou ne se sont pas comportés comme nous l’attendions, mais dans ce cas ce n’est pas de l’amour. Nous devons être capables de dissocier l’acte de la personne qui les commet. Certes elle a pu avoir un comportement malheureux, mais tout autant que vous cette personne a le droit d’être aimé.

Naturellement cela ne veut pas dire que nous devons nous maintenir dans une relation destructrice pour autant. Nous devons nous respecter nous-mêmes et refuser les mauvais traitements et c’est pour cela aussi que l’amour doit commencer par nous-mêmes. Nous devons reconnaitre notre propre valeur, admettre que nous avons le droit d’être aimés, que nous méritons cet amour et pour cela nous devons être capables de commencer par nous, car les autres agiront avec nous comme nous le sommes avec nous-mêmes.

je t'aime mon chatNous ne pouvons demander aux autres de nous aimer si nous sommes les premières personnes à considérer au fond de nous que nous ne valons rien et que nous ne méritons pas l’attention d’autrui alors que nous en avons autant besoin que n’importe qui.

Plus vous reconnaitrez votre valeur personnelle, plus vous reconnaitrez que vous méritez d’être aimé, plus facilement vous accepterez l’amour des autres en tout cas de ceux et celles qui sont prêts à vous en donner. Vous deviendrez une personne « aimable » qui veut littéralement dire «  qui peut-être aimé ». Plus vous vous sentirez aimé plus vous vous sentirez heureux(se) et épanoui(e).

Si vous avez du mal à dire « je t’aime »

Ce n’est pas parce que vous êtes avare, en réalité vous manquez tout simplement d’estime de vous-même. Comment pouvez-vous dire « je t’aime » à quelqu’un librement si vous pensez ne pas mériter cet amour vous-même ? C’est tout bonnement impossible parce que vous ne pouvez accordez aux autres ce que vous ne reconnaissez pas comme étant légitime pour vous-même.

Si vous avez du mal à dire « je t’aime » c’est sans aucun doute parce que vos parents ont fait ce que vous faites vous-même, ils ont peu communiqué leur amour et vous vivez avec l’idée que ce n’est pas nécessaire ou important, qu’il faut une occasion pour cela, hé bien vous avez tort.

Tout cela n’a fait que créer des manques et vous le savez puisque vous êtes la première personne à en avoir souffert. Vous le savez au fond de vous, car vous ne vous sentez pas accompli, aimé, reconnu pour ce que vous êtes réellement. Souvent vous avez une bien piètre idée de votre valeur, vous avez du mal à aller vers les autres ou à être authentique. Vos relations sont très conventionnelles et en tout cas pas très épanouissantes, alors il est sans doute temps pour vous de changer cela, car vous n’avez pas besoin d’une longue psychothérapie pour vous y mettre tout de suite.

se dire je t'aime souvent et régulièrement

Détendez-vous surtout mentalement, pensez à quelque chose qui vous fait vraiment plaisir et une fois détendu pensez à quelqu’un que vous connaissez ou pas, mais avec qui vous vous sentez ou sentiriez bien. Imaginez que cette personne vous dit « …….. (mettez ici votre prénom), je t’aime » « tu as le droit d’être aimé », « tu mérites d’être aimé », tu es quelqu’un de merveilleux (pensez à toutes les richesses que vous a donné la nature) … Faites cela pendant quelques minutes et voyez ce qui se passe en vous. Incroyable n’est-ce pas ?

Faites cela très souvent et vous verrez très vite combien dire « je t’aime » n’est pas si inutile que ça, au contraire, vous allez sentir votre estime de vous-même grandir, vous vous accorderez bien plus de bonheur dans votre vie, votre estime de vous-même rayonnera, on trouvera que vous êtes une compagnie agréable. Vous serez bien plus détendu, moins enclin à réagir aux critiques des autres, car vous reconnaitrez dès lors que votre valeur intrinsèque ne peut-être entachée par des remarques mêmes volontairement ou involontairement désobligeantes.

Cessez de vouloir tout contrôler

Pour certains d’entre vous qui êtes en train de lire ce document, pour toutes sortes de raisons qu’on se gardera de juger ici, vous avez pris l’habitude de tout contrôler et notamment vos sentiments. Vous pensez qu’il y a une règle, une dose à donner, trop ou pas assez. Dans ce domaine il ne peut y avoir de calcul, est-ce qu’une fleur dose le parfum qu’elle émane ? C’est sa nature de donner sa fragrance.

Votre nature profonde est aimante c’est uniquement votre mental conditionné qui vous empêche de libérer votre capacité à aimer. Vous contrôlez vos sentiments à cause de vos peurs, vos peurs vous poussent à contrôler vos sentiments, car vous avez l’illusion de pouvoir contrôler les autres. Mais le résultat de tout cela est tout bonnement catastrophique.

Vous comme tous les autres avez besoin de vous sentir aimé, c’est vital pour votre équilibre. Si vous avez soif et que vous ne buvez pas que se passe-t-il ? Vous ressentez un manque et vous pouvez devenir vite agressif à cause de la frustration imposée. Le problème c’est comme vous manquez d’estime de vous-même, vous allez forcément rencontrer quelqu’un qui vous donnera peu ou pas du tout et vous serez dans un constant état de frustration.

Votre soif deviendra tel que, soit vous deviendrez fou, soit vous irez voir ailleurs.

Doit-on se forcer à aimer ?

comment améliorer ses relationIl ne s’agit pas de s’obliger à aimer, mais de libérer votre capacité à aimer qui s’est « rouillée » par le temps et les épreuves de la vie. Cela ne vous parait peut-être pas très naturel de dire « je t’aime » même lorsque vous ne le ressentez pas. Mais le problème ce n’est pas de dire « je t’aime » librement, c’est justement que vous ne le ressentez pas et cela indique tout simplement que vous n’êtes pas ou très peu en contact avec vos sentiments. Si vous n’arrivez pas à dire « je t’aime » ou à exprimer vos sentiments, c’est parce que les circonstances de votre vie vous ont amené à vous éloigner d’eux, à vous couper de ce que vous ressentez vraiment, le plus souvent par peur de souffrir, parce que vous vous êtes senti blessé.

Il est donc fort possible qu’en « réactivant » votre capacité à aimer cela réveille de nombreuses peurs latentes ou des ressentiments qui jusque-là avaient été refoulés, ce qui est parfaitement normal. Cela veut dire surtout que vous êtes en train de guérir.

Un très grand sage tibétain a dit « si vous attendez de le ressentir, vous ne pratiquerez jamais la compassion et votre vie n’aura donc aucune chance de changer positivement, au début vous aurez un peu l’impression de vous forcer, mais avec le temps cela vous paraitra aussi naturel que de vous lever le matin. Et plus vous aurez de compassion et d’amour, vous vous vous sentirez vivant et heureux ».

Alors, même si vous n’en avez pas toujours envie, prenez sur vous de dire plus souvent « je t’aime », aussi bien à vous-même qu’aux autres.

Un de mes très bons amis ne manque jamais de prendre ses enfants dans les bras chaque fois qu’ils les voient, aujourd’hui ils ont plus de 50 ans et ils se montrent toujours aussi attentionnés, leur relation reflète vraiment l’amour et la tendresse. Il me racontait que lorsqu’ils vivaient sous le même toit, tous les matins avant qu’il ne parte à son travail il ne manquait jamais de dire chacun combien il les aimait. Ses enfants ne souffrent d’aucun problème de communication ni de manque d’estime de soi. Ils vont très aisément vers les autres, c’est un réel plaisir que d’être en leur compagnie.

Et pourquoi pas vous

Et si vous preniez l’habitude de vous dire « je t’aime » à vous-même ? Ça vous parait peut-être ridicule, mais en faisant cela, c’est la vie en vous que vous aimez.

Connaissez-vous ho opono pono ? Cette « pratique » a été mise au point par Dr Hew Len Ihaleakala qui a reçu l’enseignement d’une chamane Mornah Nalamaku Simeona. je ne vais pas vous détailler le principe de cette démarche, mais dans les grandes lignes cela fonctionne un peu comme un mantra qui va « nettoyer » vos mémoires.

Voici l’un des mantra qui, d’après les adeptes, s’avère très puissant si vous le répétez en continu comme un mantra : « Merci ho opono pono pardon je t’aime je m’aime pardon je m’aime ho opono pono je t’aime merci….. »

Je ne vous demande pas d’y croire, mais simplement d’essayer et de voir ce  que cela vous procure.

L’amour est et restera sans aucun doute le plus puissant des remèdes. Il n’y a pas une personne qui n’apprécie pas de se sentir aimé, plus vous aimerez, plus vous vous sentirez aimé et plus vous éprouverez de la joie, celle d’exister. L’amour nous rend meilleurs, plus ouvert, plus altruiste, plus respectueux, alors ne vous privez pas de la pratiquer sans cesse.

Par Bruno Lallement formateur

en développement personnel,
Auteur du livre sur la confiance en soi
"je sais que vous pouvez réussir"


36 réflexions au sujet de « Je t’aime – Que se passe-t-il quand on se le dit souvent ? »

  1. nicole

    merci bruno pour cet article si juste , et vrai !
    cet amour est la racine de notre développement dans cette vie terrestre et pour se reconnecter à notre nature divine.

    Répondre
  2. Coulibaly Naro Alain

    « je t’aime » n’est pas une expression vaine.Prononciation et application confirment positivité , relaxation et consolidation des relations interpersonnelles.Je perçois. Article impec. Bonne suite à vous , leader

    Répondre
  3. romanus

    C’est difficile à dire ou a entendre, pour certains. Moi, j’ai beaucoup de mal à le dire, mais l’entendre, ou le sentir, me fait souffrir.

    Répondre
  4. jean louis METIVIER

    Merci pour ce beau texte et cette belle explication de sens caché.

    Les actes sont toujours mieux que les vœux pieux d’aimer.

    Les mots sont l’articulation de notre vraie nature.

    Je t’aime Bruno.

    Répondre
  5. thierry

    bonjour ,
    je pratique ho’oponopono depuis deux ans ,très régulièrement ,tous les jours ,
    exprimer le pardon ,et l’amour de soi et des autres ,est très libérateur !
    Merci à vous tous de m’avoir fait connaitre cet art de vivre .

    Répondre
    1. Isabelle

      Bonjour,

      Je réponds à votre mail ; moi aussi la vie a été assez dure ; j’ai rencontré des gens
      jaloux, sans aucune éducation.
      Par contre, à Hugo « mon westie » je lui dit souvent que je l’aime.
      J’adore les animaux, mais je n’aime plus les gens.
      Isabelle

      Répondre
  6. KATILE

    Monsieur Bruno
    Félicitation nfois.
    En effet vos écrits sont d’une excellente qualité et ils rendent énormément de service à l’humanité. Soyez-en remercié et par le bon dieu. J’aurais voulu bien m’inscrire, mais hélas attendons de réunir tous les moyens, en attendant , prière de vous contentez de mes remerciements et félicitations.

    Répondre
  7. Hafida

    « je vous aime » merci pour cet article qui nous aide a partager l’amour entre les êtres humains
    surtout qu’on a besoin de l’exprimer entre familles entre amies au travail….
    je suis musulman et ma religion nous conseille a exprimer l’amour aux autres.

    Répondre
  8. pierre

    En ce qui me concerne mon éducation (de type judéo chrétienne) m’a toujours mis en garde contre l’égoïsme ou l’égocentrisme, et ce n’est pas facile d’intégrer que plus on s’aime soi-même, plus on est en capacité d’aimer les autres . Merci Bruno pour cet article, je t’aime parce que tu m’aides à m’aimer

    Répondre
  9. azzedine

    Merci Bruno pour cet article inestimable
    En vous lisant, je me rend compte du gachis causé par nos croyances traditionnelles frustantes que nous avons subit et le plus grand tord qu’on se fait dans ce cas est l’ adoption de schemas socialement corrects deshumanisants en s’eloignant de l’exercice vital d’introspection pour decoder les mecanismes de nos ressentis, pour decouvir qui nous sommes vraiment. Apprendre à s’écouter pour mieux se connaitre pour s’aimer et aimer nos semblables devait etre la première leçon du progamme d’éducation pour tous de notre époque

    Répondre
  10. kissa

    Comme on le dit. Sans l’Amour rien n’a de sens sur cette terre. Trouver autre (Mantra) pour s’Aimer & Aimer les autre, quel superbe Amour a se dire.
    Bye bye.

    Répondre
  11. BOUKELFIDEN HASSAN

    Bonjour
    ma chaleur gratitude à propos de cet article splendide.
    Vraiment l’amour ,l’équanimité , la compassion ,l’altruisme représentent la plate -forme de votre charmante démarche , aussi l’oxygène fortifiant de votre générosité en ce qui concerne l’illumination d’autrui. Après avoir lire et relire le vrai sens de l’amour , je devrai méditer constamment pour enfin atteindre la phase de la réalisation .
    CORDIALEMENT

    Répondre
  12. Claudia

    Bonjour Bruno,
    Quel beau texte sur l’expression des sentiments qu’il n’est pas toujours facile d’exprimer. J’ai cessé une relation il y a presqu’un an parce que je ne me sentais pas aimé et respecté. J’ai imaginé une personne que j’aime acceptant cette situation insatisfaisante et j’ai cessé cette relation par respect pour moi-même.
    Après la lecture de ce texte je ne vais que m’aimer davantage.
    Merci Bruno!

    Répondre
  13. Kathy

    Bonsoir Bruno,

    Dans votre article, il y a une phrase qui m’interpelle : « Alors, même si vous n’en avez toujours pas envie, prenez sur vous de dire « je t’aime » aussi bien à vous -même qu’aux autres »
    Personnellement, je n’aime pas me forcer à dire « je t’aime » à quelqu’un , si je le dis, c’est que j’en ai envie, c’est spontané ! Sinon autant ne rien dire car cela « sonnerait » faux !!!

    Ceci dit Je m’aime et aime bien vos articles 🙂

    Répondre
  14. Sangmarin

    Comme toujours, un article intéressant et enrichissant…Je t’aime cher Bruno, et aime vos travaux.
    Mon cas est le suivant: J’éprouve un amour fou envers mes enfants . Mais, je n’éprouve aucun sentiment envers leur maman que je hais , car après une vie ensemble d’environ 20 ans, je me rends compte qu’elle m’a trahi ( sous la direction de sa mère ) ..;elle ne m’a utilisé que pour donneur de 3 spermatozoides ( qui ont contribué à la naissance de 3 enfants ) ..ensuite , utiliser ces enfants pour me dominer psychiquement et financièrement …
    Pour le bien des enfants , me voici séparé du foyer familial ça fait 5 ans environ.
    Nous ne partageons les sentiments d’amour, moi et mes enfants , que via internet..
    Je ressens que mes enfants ont besoin de ma présence avec eux . Mais, je ne peux pas vivre avec leur maman sous le même toit !…Que faire ?! et comment faire ?!
    J’ai besoin de vos recommandations ..aidez moi s’il vous plait.

    Répondre
  15. Xavier

    Bonjour Bruno,

    Je sais que Ho’ oponopono n’est pas facile à comprendre. Je n’ai pas reçu d’enseignement là dessus mais ma compagne oui. Comme elle avait des difficultés à comprendre la démarche en détail, nous avons essayé de nous y pencher. Voilà comment elle l’a intégré (merci de me dire si je suis à côté du principe, mais celui-là fonctionne) :
    1. Lorsqu’une contrariété arrive il faut remercier cet évènement qui va nous faire grandir (par Ho’ oponopono par exemple, ce n’est pour moi qu’un support neutre malléable).
    2. Demander pardon et se pardonner d’avoir eu un sentiment négatif.
    3. Se dire et penser sincèrement qu’on s’aime (Bienveillance)
    4. Et finalement se dire et dire qu’on aime les autres, qu’on aime la vie pour toutes ces raisons.

    Répondre
    1. Alexandre

      Merci beaucoup Bruno.Dire j t aime au plus profond de nos coeur ne coute rien mais des fois on n arrive pas a le dire.Merci beaucoup pour les aides que vous nous apportez.

      Répondre
  16. Tienegnon

    tres instructif cet article, il est indéniable que cela fait un grand bien de se sentir aimé mais il est souvent difficile(pour moi) de dire « je t’aime »!!

    Répondre
  17. Dany

    Quand on se fait piétiner depuis de nombreuses années, quand vous avez vécu dans l’indifférence, il est très difficile de se relever! Personnellement je n’y arrive pas et pourtant j’ai acheté votre livre. Le problème, c’est qu’à chaque fois j’essaie de lire je suis submergée par les émotions que je ne contrôle pas!
    Comment peut on se reconstruire quand on ne maitrise rien?

    Répondre
  18. GAETAN

    Merci Bruno
    Votre article est tres enrichissant et mes soigne enormement chaque jour, ce vraie mon ile est tres petit{ile maurice} et sa mes rendre heureux de vous rencontre dans mavie.

    Répondre
  19. Mélanie

    Merci… pour cet article qui guérit l’âme.
    Pardon… Une autre lecture qui mérite votre attention : « Le livre du Pardon » de Desmond Tutu et Mpho Tutu. Extraits : « La qualité de la vie humaine sur notre planète n’est, en fin de compte, rien d’autre que la somme des interactions quotidiennes entre nous tous. (…) Le pardon est la voie pour réparer les points de rupture dans nos interactions. C’est la voie pour réparer des déchirures dans le tissu social. C’est la voie pour empêcher la communauté humaine d’aller à sa perte. (…) Quand nous pardonnons à quelqu’un, nous renonçons au souhait qu’il souffre comme nous avons nous-mêmes souffert. (…) En fin de compte, vous vous engagez dans ce processus pour retrouver votre complétude et guérir tous ceux que vous avez blessés y compris vous-même. C’est en réparant nos torts que nous nous guérissons nous-mêmes. »
    Désolée… pour celles et ceux qui n’envisagent pas de pardonner un jour et si ces quelques lignes heurtent votre sensibilité. Par avance, je suis désolée. Merci pour votre compréhension.
    Je m’aime… Je vous aime… Famille, amis, amours, relations, terriens et citoyennes du monde. Je vous aime… Bruno et je vous remercie pour tout le bien que vous faites à notre humanité. Je t’aime… Toi, être humain, animal social. Je m’aime… Je t’aime… La Vie, la Planète, la Nature et Merci !

    Répondre
  20. fatima

    Merci Bruno pour cet article,
    ma fille de 4 ans et demi me dit souvent « je t’aime maman », je sens une énorme joie.
    et de son côté elle est émerveillée quand je réponds « je t’aime ma petite chérie »
    ce sont des phrases magiques!
    fatima

    Répondre
  21. desbat

    toute ma vie a cause de l école j ai cru que j étais béte et je ne m aimais pas j en est beaucoup souffert et sa ma bloquer pour bien faire ma vie grasse a vous j ai ouvert les yeux et je vous dit merci de tout mon cœur car j ai vraiment chercher pourquoi je n étais jamais bien

    Répondre
  22. Delphine

    Merci Bruno pour ce texte très éloquent qui me parle absolument et qui me renvoie à la fameuse méthode Amérindienne….Juste magique
    Merci pour ce partage

    Répondre
  23. allart solange

    C’est avec attention que je lis tous les articles que vous m’envoyez.
    Petit à petit, je recueille dans vos livres les mots, les conseils, les revellations qui me font avancer.
    Vous êtes comme un rayon de soleil qui illumine mes lectures quotidiennes.
    Parfois, sa lumière est douce, parfois, elle est « acide » et tranchante mais, elle est toujours vrai et sincère.
    Merci de ce don que vous m’offrez, de ce partage d’expérience.
    Solange.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *